455

Salih et Elda se sont mariés à Paris. Ils rentrent tous deux en Turquie où Salih va devenir un dirigeant politique. Tous deux nés dans la bourgeoisie turque vivent dans le luxe. Une première fille voit le jour Djenane. Durant la guerre 14, on l'accuse d'être un espion. Il refuse également de pactiser avec les allemands et il s'enfuit laissant toute sa fortune ainsi que sa femme attendant un deuxième enfant.

De Suisse, il demande à sa femme qu'elle le rejoigne. Françoise Giroud dit Gourdji son véritable nom nait à Lausanne et non  à Genève comme elle l'a longtemps cru. Le père est très déçu que ce soit une deuxième fille. La famille repart à Paris mais le père laisse à nouveau sa femme seule pour rejoindre les USA. Il rentre deux ans plus tard et est hospitalisé immédiatement.

Françoise ne reverra jamais son père, Il s'éteindra de la siphylis. Les fillettes ne pourront pas assister à son enterrement.

la misère s'installe dans la vie d'Elda. Cette dernière va tenter de créer un atelier de couture, par après tenir une pension de famille mais elle n'est pas douée en affaire.

Françoise qui aurait rêvé d'être médecin, va suivre des cours de sténo dactylo et son destin va basculer lors sa rencontre avec André Gide. Marc Allégret qui est son soi disant neveu alors qu'il est son amant, va introduire Françoise dans le monde du cinéma. A 16 ans, elle devient assistante et va rencontrer les plus grands : Pagnol, Jouvet, carné, Jean Renoir....

Durant la guerre, sa soeur Djénane entre dans la résistance. Cette dernière arrêtée, Françoise va se battre pour empêcher son envoi dans un camp de concentration. Peine perdue. Elles se retrouveront après la guerre et ne se quitteront plus.Entretemps, elle sera devenue maman, d'un enfant dont elle aurait d'abord voulu avorter mais elle changera d'avis. Il s'appellera Alain et leur rapports seront longtemps difficiles Elle aura un second enfant née par amour, Caroline. .

Au lendemain de cette même guerre, Hélène Lazareff décide de fonder un nouveau journal féminin "Elle". Hélène rencontre Françoise et c'est le départ d'une grande et belle amitié. Le chemin de Françoise Giroud commence  à émerger.

Elle quittera le journal "Elle" pour fonder l'express avec JJSS son grand amour, marié à Madeleine Chapsal. Lorsqu'il lui signifiera son renvoi aussi bien dans sa vie que du journal, Françoise se suicidera, mais découverte à temps. Elle niera toujours être l'auteur des lettres anonymes antisémites envoyées au domicile de JJSS.  Elle remontera la pente petit à petit. JJSS l'appellera à l'aide pour continuer l'aventure de l'Express et elle acceptera...

Que retenir de Françoise Giroud ? : qu'elle a ouvert le journalisme au femme, journalisme qui était son sacerdoce, elle passait des heures et de heures à peaufiner un article. Elle s'intéressait à tout aussi bien en art qu'en littérature. Elle respectait le travail de ses collègues mais elle exigeait qu'ils soient à la hauteur de ce qu'elle désirait. Elle a défendu la cause féminine de toutes ses forces.Une véritable femme de tête.

Elle gardait une part d'ombre autour d'elle. Elle a mis du temps à enfin avouer à son petit fils, que oui elle était juive, donc qu'il était apte à suivre les études pour devenir Rabhin. Pourquoi ce désaveu de ses origines ? Ce serait sa mère sur son lit de mort qu'il lui aurait fait juré de se taire. Mais pourquoi ?  Il n'y a qu'elle qui détenait la réponse.

Il ne fallait pas fléchir devant les autres, jamais.

Un très beau portrait de femme comme Laure Adler sait si bien les deviner. Mais...mais je n'ai jamais aimé. Francoise Giroud et mon opinion ne s'en est pas modifiée