cc

 

Après avoir passé six mois à Londres, Agatha se sent tellement heureuse de retrouver sa petite maison dans la campagne anglaise mais surtout son voisin James Lacey.

 

Comble de malheur, ce dernier semble tout à fait indifférent à son retour.

 

Par hasard, elle apprend qu’il fait partie d’une troupe de marcheurs. Durant ces marches, il apprend à ses concitoyens à admirer les fleurs et les plantes.Ni une, ni deux Agatha s’inscrit.

 

Un autre groupe de marcheurs mené par une Jessica hargneuse en puissance contre les riches du Royaume, a vu le jour également. Jessica recherche dans des archives les droits de passage sur chaque propriété aux mains d’un capitaliste.

 

Elle a jeté son dévolu sur le domaine de Sir Charles Fraith. Elle demande à une de ses condisciples marcheuse, Deborah, d’aller parler du problème à cet odieux capitaliste, qui est de devoir marcher dans une partie d’un champ de colza pour suivre le chemin de passage.

 

Deborah, petite femme frêle, s’y rend et tombe amoureuse de Sir Charles. Lui non plus n’est pas insensible aux charmes de la jeune femme mais pour d’autres raisons.

 

Lors de la réunion où Jessica expose encore ses griefs malgré la lettre conciliatrice de Sir Charles elle se met à dos tous les autres marcheurs. Son petit ami, l’expulse de chez lui et passant une nuit chez l’un et chez l’autre, elle se fait chasser par tous. Elle décide donc de braver ce Sir toute seule. Et elle se fait assassiner. 

 

Le corps est retrouvé par le groupe de marcheurs qui avait décidé de pouvoir enfin s’adonner à la marche sans entendre les récriminations de Jessica. 

 

Deborah ayant entendu parler d’Agatha, lui demande de mener l’enquête.Ils devront se faire accepter par le groupe de marcheurs en se faisant passer pour mari et femme, ce qui ne déplait pas à Agatha bien entendu. 

 

Tout se termine bien et oh surprise James demande Agatha en mariage mais il y a un hic, Monsieur Raisin dont elle n’a jamais divorcé vit-il encore ? 

 

La suite au prochain roman.