izner

 

Deuxième roman de la nouvelle série policière de Claude Izner. 

 

On retrouve Jeremy le jeune américain pianiste de jazz à la recherche de sa famille à Londres.

 

Il sait que Victor Legris doit connaitre la vérité alors il attend patiemment que la librairie de Londres réouvre après un congé. C’est Kenji Mori qui le reçoit. 

 

Très méfiant envers le jeune homme, il lui promet que Victor Legris lui donnera rendez vous.

 

Victor Legris tout aussi méfiant, lors de ce rendez vous, comprend très vite que la photo que le jeune homme détient est celle qu’il avait réalisée de sa femme dans leur jeunesse. 

 

Il renvoie le jeune homme à Paris, lui donne des recommandations  pour un emploi et un logement.

 

 

Le jeune homme a Paris retrouve ses connaissances. Un de ses amis musiciens qui lui doit de l’argent, lui certifie qu’il doit se rendre au caf con « La tour de Babel » où il a un emploi. Sur ce un jeune rouquin remet à Jeremy une enveloppe dans lequel est glissé le portrait d’une femme avec un serpent : Simonetta Vespucci.

 

 

 

Il ne reverra Jamais son ami Denver, celui ci est mort d’une crise cardiaque.  A la demande d’un autre sbire, Jeremy se rend dans la soupente car il y a une drôle de chose et l’ami à peur. Jeremy s’y rend et réalise que c’est un serpent mort qui se cache derrière un meuble. Bon sang, il pense instantanément à la carte. 

 

 

Notre jeune impétueux décide de découvrir la vérité. D’autant plus qu’un second meurtre est commis sur le décorateur de la « La tour de Babel »Diantre. 

 

Il va se faire aider de Sammy, un jeune adorateur de cinema, aussi bien sur l’enquête que dans la recherche de son passé.

 

Encore un autre meutre, décidément !

 

 

J’ai lu et relu les aventures de Victor Legris. Lorsque que Claude Izner a décidé de les arrêter, j’ai été bien déçue.

Mais Victor Legris n’est jamais loin heureusement. Ce qui fait le charme de ces nouvelles enquêtes, c’est le personnage Jeremy qui évolue dans la musique et surtout de retrouver tous les autres, des années après.

 

Les aventures de Victor legris se terminaient à la veille de la première guerre. Celles de Jeremy dans les années vingt. 

 

Je me suis régalée.