L-enfer-de-l-amour

 

 

Agatha est enfin arrivée à ses fins. Elle a épousé James son voisin. La lune de miel est de courte durée.

 

James ne cesse de la critiquer : elle se maquille trop, elle met des talons trop hauts, elle fume encore et blabla et blabla.

 

Heureusement, ayant gardé leurs deux cottages, Agatha qui a gardé son nom de jeune fille, fait des aller retour entre les deux maisons quand elle n’en peut plus.

 

Le comble survient quand elle prévient James qu’elle va retravailler. Roy son ancien assistant lui propose de lancer sur le marché une nouvelle chaussure de marche. Agatha est la personne rêvée pour activer commercialement ce produit.

 

James est furieux . Une femme doit rester à la maison. C’est un comble pour Agatha. Grosse dispute et quand elle veut se réconcilier avec James, elle le découvre au pub avec Melissa qui lui tient la main de plus.  Agatha ayant revu Charles, pourquoi James se gênerait-il ? Agatha menace de tuer son mari.

 

Et un soir, James disparait. Heureusement, qu’Agatha était au concert du lancement de la chaussure car elle était la coupable idéale.  Il y a du sang dans le cottage de James. Mais où est-il ?

 

Et voilà Melissa qui vient demander des nouvelles du cancer de James ?

 

Incrédule Agatha ne comprend pas qu’il ne lui aie rien dit. Elle ne croit pas à cette maladie.

 

 

La vie continue. La voiture de James est retrouvée emplie de taches de sang également. Mais lui toujours introuvable.

 

Heureusement que Charles est là pour lui remonter un peu le moral, ainsi  que la femme du pasteur qui savait que ce mariage ne fonctionnerait pas. Elle avait tenté de raisonner James mais en vain.

 

Agatha trouve étrange que Melissa n’apparaisse plus.  En compagnie de Charles, elle découvre le corps de la jeune femme, assassinée depuis quelques jours.

 

Serait-ce James le coupable ?

 

 

11ième volume des aventures d’Agatha Raisin et toujours aussi vindicative. Pourtant à certains moments, elle s’assouplit. 

Quant à Charles, il est toujours aussi radin.

Comme d’habitude, un excellent moment de lecture.