11 avril 2017

La spectaculaire histoire des Rois des Belges de Patrick Roegiers

rois

mina

 

 

Après la défaite de Napoléon en 1815, les grands manitous du Congrès de Vienne décident de créer la Belgique , enfin pas tout à fait : les Provinces Belges sont offertes au Royaume des Pays Bas pour faire tampon entre l’Angleterre et la France. Mais comme le peuple belge à horreur qu’on lui dicte ce qu’il a à faire surtout que les Hollandais sont calvinistes, c’est la révolte attisée par la Muette de Portici, opéra qui passe au théâtre de la Monnaie. On jette les vendeurs de fromage hors du territoire et la Belgique peut clamer son indépendance.  République ou Royauté ? On choisi la Royauté. Mais qui dit Royauté dit Roi. Qui donc ? 

Premier choix le Duc de Nemours, fils du Roi de France  Louis Philippe. On le proclame mais  l’Angleterre n’est pas d’accord. Déjà que les Français lorgnent vers ce petit pays. Deuxième choix : Léopold,d’origine allemande, vivant en Angleterre. Ce dernier veuf d’une femme qu’il adulait Charlotte, et voyant un règne anglais lui échapper fait contre mauvaise fortune bon coeur et le premier Roi des Belges sera Léopold Ier. 

 

« On dit en effet Roi des Belges et non pas Roi de Belgique, car celui-ci l’est par la volonté des belges Ces derniers ne sont pas ses sujets , à l’inverse des Brittaniqes  qui le sont de sa gracieuse Majesté. Les Belges, qui se sont séparés du joug Batave, précèdent leur souverain.  Ce sont eux qui l’ont choisi, Leopold vient à eux et non l’inverse. »

 

Il y a tout à faire dans ce nouveau Royaume. d’autant que les Hollandais tentent de reprendre le territoire et force est à Léopold de faire appel aux autres Nations dont la France qui guigne encore, décidément, de l’oeil ce petit territoire.  Les Hollandais vaincus, Léopold devant assurer la succession dynastique décide d’épouser une Princesse française, ainsi la France n’aura aucune raison de tenter de grappiller du terrain chez nous. La première Reine sera donc Marie-Louise. 

 

Leopold 1er le fondateur auquel succède Léopold II le Roi qui va glorifier la Belgique et la glorifier  encore plus.  

 

Leopold II est habillé comme un as de pique mais à de grandes idées d’expansion, la Belgique lui semble si étroite. Il va se payer, car l’Etat ne veut pas y mettre un kopeck, une partie d’Afrique qui deviendra le Congo Belge. Plus tard, il lèguera ce bout de colonie à l’Etat Belge, futur cadeau empoisonné. 

 

Bruxelles va se transformer. Il nous en reste l’avenue de Tervueren, le Cinquantenaire, le monstrueux Palais de Justice orné de sa couronne royale. 

 

Sans successeur puisque le seul héritier est mort, ce sera le neveu Bauduin qui devrait devenir Roi mais patatras lui aussi meurt et Albert second neveu le jour de sa prestation de Serment se demande s’il veut vraiment devenir Roi. L’un des Rois les plus adulés car il soutiendra sans faille le pays lors de la première guerre mondiale. Sa femme Elisabeth férue de musique, est toujours dans les mémoires grâce au concours Reine Elisabeth.

Albert Ier le Roi chevalier, lui qui détestait monter à cheval. 

 

Après Albert 1er se tuant lors d’une escalade au rocher de Marches les Dames, Léopold III entre en lice. 

 

Léopold III fut aimé au début de son règne, épousant la suédoise Astrid. Mariage d’amour et non arrangé. Malheureusement, Astrid décède dans un accident de voiture laissant son mari ainsi que ses trois enfants. 

 

Léopold III va faire le mauvais choix durant la seconde guerre mondiale, se laissant devenir prisonnier des allemands, emmené en Allemagne avec ses enfants et celle qu’il a épousée en secret sans l’accord du gouvernement Liliane de Rethy, l’ange noir. 

 

Durant la guerre son frère Charles va assurer la régence. Ils se détestent cordialement. Et grosse erreur après ladite guerre Léopold n’a vraiment pas envie de revenir au pays. Il est bien installé en Suisse mais bon il est temps de montrer au cadet que c’est lui le Roi. Il revient donc mais décide que le Peuple décidera s’il veut encore de lui vu la situation de guerre civile latente au pays. Les flamands sont monarchiques, les wallons socialistes ne veulent plus du Roi.

 

Il abdique donc en faveur de son fils Bauduin dont la photo ornait les salles de classe de mon enfance. 

 

Bauduin n’eut aucun héritier car malheureusement sa femme Fabiola, l’espagnole, fit fausses couches successives. Très bigots tous les deux, ils décidèrent que leurs enfants ce serait ceux qui constituent le peuple belge. Sa mort fut un véritable choc. 

 

Et pour lui succéder, son frère Albert II, bon vivant, amateur de motos, époux de la dolce Paola dont il fut séparé durant dix huit ans et comme Bauduin ne voulait pas entendre parler de divorce, surtout qu’il avait non régné durant 36 heures car n’approuvant pas la loi sur l’avortement, les époux se sont rabibochés. 

 

Le livre se termine durant le règne d’Albert II mais à l’heure où je chronique, son fils Philippe porte le nom de Roi des Belges. 

 

 

Un livre bourré d’humour dans le sens belge du terme. Outre l’histoire de Belgique qui défile et les problèmes linguistiques qui en découleront, Patrick  Roegiers nous dévoile les aléas de la vie de Roi à la Belge, les mariages arranges, les maitresses, les enfants naturels etc etc….Nos Rois successifs ne sont pas très intellectuels, non enclins à s'instruier et souffrant inexorablement de problème de sciatique et de coeur. Enfin bref une histoire à la Belge comme tout ce qui se déroule chez nous petits Belges au coeur vaillant. Ce qui nous sauve, ben voyons, notre humour bien sûr. Il suffit de lire la spectaculaire histoire des Rois Belges pour le comprendre.

 

 

objectif

Posté par winniethepooh à 10:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


10 avril 2017

Maigret à l'école de Simenon

maigret

mina

 

 

Le printemps pousse son bout de nez dans le ciel de Paris. Maigret adore l’arrivée des beaux jours.

 

Dans le purgatoire, une seule personne qui selon Maigret peut-être classée dans les tête de rat : un homme banal en somme. Il veut absolument parler au commissaire.

 

Il s’agit de Joseph Gastin, instituteur et secrétaire de Mairie à Saint André sur Mer. L’homme raconte qu’il est parti de son village en catimini. Léonie Birard la mauvaise langue du village a été tuée d’un coup de carabine. Il sait déjà qu’on va l’accuser du crime. Il demande l’aide de Maigret.

 

 

Le printemps, la mer, les huitres. On peut rêver. Le duo part donc vers ce village qui doit sentir l’air marin. A sa descente du train, l’homme est arrêté jusqu’à ce que vérité s’ensuive.

 

Maigret descend à l’hotel du  village où les tapeurs de carte l’examinent. 

 

L’enquête va lui rappeler son village d’enfance. La mégère, le boucher, l’instituteur, le facteur. Comme si chaque village était interchangeable.

 

Et les enfants, eux, ont l’air si taiseux, comme s’ils cachaient un secret. 

 

De la mer, il n’en verra qu’une ombre. 

 

 

 

Deuxième Maigret dans ce mois belge. Il fait partie de cette série où Simenon nous décrit si bien la vie d’un village, l’enfance et la poésie du printemps. Non je ne lirai pas que des Maigret rassurez vous.

Posté par winniethepooh à 08:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

06 avril 2017

Maigret se défend de Simenon

maigret

mina

 

Le mois d’avril c’est le mois belge d’Anne  et Mina. Cette année je vais me régaler car on nous laisse libre choix. Pur bonheur pour  la lectrice que je suis qui aime vagabonder à son rythme.

 

Je replonge un peu dans quelques Maigret car étonnamment de Simenon je n’aime que l’homme à la pipe. Je n’ai jamais su terminer ses autres romans. 

 

 

Maigret, la cinquantaine bien tassée, pourra prendre sa retraite dans trois ans. Sa vie est constituée d’habitudes. Un jour par mois, il va passer la soirée chez le Docteur Pardon et son épouse  accompagné deMadame Maigret. Etonnemment, durant leur dernier diner, Pardon demande si au long de sa carrière, il n’a pas rencontré le crime qui constitue le mal pour le mal.  Maigret qui est très humain n’en a aucun exemple. 

 

Malheureusement, il va devoir face à ce mal. Une nuit, il est réveillé à son domicile par un appel téléphonique. Une jeune fille lui demande son aide. Maigret tu aurais mieux fait de continuer à dormir.

 

Le lendemain, il est convoqué par le préfet. Ce jeune blanc bec est au courant qu’il a rencontré Nicole Prieur mais la jeune fille a une toute autre version que celle vécue par Maigret. Le  préfet lui explique qu’il va y avoir enquête, qu’il doit se tenir loin de la demoiselle et que peut être si cela ne lui convient pas qu’il pourrait prendre sa retraite plus tôt. 

 

Maigret se tait, même si la colère gronde intérieurement. En parcourant la déposition de la demoiselle, Maigret apprend qu’il aurait désiré abuser d’elle. 

 

Bon sang, vous connaissez Maigret, sa petite enquête il va la mener à sa manière puisque l’on signifie qu’il est en congé jusqu’à la preuve de son innocence.

 

Posté par winniethepooh à 09:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

07 avril 2014

L'assassin habite au 21 de S.A. Steeman

assassin

 

Il ne fait pas bon de parcourir les rues de Londres lorsque le brouillard noie le décor.. Un certain Monsieur Smith sévit et assassine de braves gens juste par esprit de lucre. 

Le superintendant Strickland est chargé de retrouver ce meurtrier car tout Londres est en émoi. ILn'est pas de bon ton de porter le nom de Monsieur Smith. 

Un jour la chance lui sourit, un certain March  a vu Monsieur Smith rentrer chez lui : 21 Russel Square. Malheureusement, cette adresse est celle d'une pension de famille. Il ne suffit plus qu'à trouver qui est le pensionnaire qui se cache sous l'indentité de Monsieur Smith.

Est-ce le major ? ou alors le docteur ou encore ....?  Je n'en dirai pas plus.

Cet excellent roman a été écrit en 1939 par Stanislas Andre Steeman qui n'est autre que le père d'un  de nos grands humoristes Stéphane Steeman.

Né à Liège comme Simenon, il va d'abord de se consacrer au dessin. 

Ensuite adolecscent il se met à l'écriture dont des contes ainsi que des nouvelles.

Devenu journaliste dans le journal la Nation il va s'associer avec un confrère pour écrire un pastiche du roman policier : "le mystère du zoo d'Anvers".

Ils écrivent ensemble quatre romans ensuite Steeman continue seul et connait son premier succès en 1931 avec "six hommes morts" et le succès en 1939 avec "l'assassin habite au 21". Petit détail, ce dernie roman fut écrit au numéro 21 square de Val de Sambre à Ixelles, domicile de l'écrivain.

En 1942, Georges Henri Clouzot  réalise un film avec les acteurs Pierre Fresnay et Noel Roquevert entre autres.

Pourquoi ce roman ? Tout simplement un souvenir de jeunesse qui reste gravé. Je l'ai dévoré pour la première fois dans la salle à manger des mes grands-parents à Ensival. Un souvenir indélébile.

Steeman n'est pas comparable à Simenon. Pas d'analyse de la société. Le roman mystère et policier à l'état pur . Un auteur qui se lit et se relit avec plaisir à chaque fois.

 

95031559

 

 

 

Posté par winniethepooh à 22:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

02 avril 2014

La place nouvelle de Xavier Hanotte

317_L230

 Né en 1960 dans le Hainaut, Xavier Hanotte vit près de Bruxelles. Germaniste, il fait ses premières armes en traduisant des auteurs flamands et néerlandais, puis s’intéresse à l’œuvre du grand poète anglais Wilfred Owen. Depuis 1995 ses romans comme ses nouvelles portent le sceau d’un réalisme magique original, aux résonnances poétiques et humaines marquées. (petite note prise sur le site de l'éditeur)

 J'avoue qie si je déteste bien un genre littéraire, ce sont les nouvelles. Toujours cette impression de rester sur ma faim que je ne ressens pas quand je lis des romans.

Pour l'occasion j'ai choisi ce livre de Xavier Hanotte qui comprend un roman et trois nouvelles. Il y traite pour les deux parties, de la guerre 14-18. Et comme nous fêtons entre guillemets cette année la mémoire de ce qui fut appelé la grande guerre, c'était l'occasion.

Je n'ai retenu que la première nouvelle  "sur la place" qui traite avec beaucoup d'humour de ce qui caractérise notre pays, nos deux langues..On devrait dire trois car certains parlent également allemand.

Charlie et Eddie font partie des soldats commandités pour délivrer la Belgique. Fatigués après des kilomètres de marche, ils se retrouvent sur la place d'une ville.

Sont-ils encore en France ou ont-ils passé la frontière ? Les réfugiés parlant français, ils pensent être encore en France. Un sergent leur apprend qu'ils sont  dans un  patelin qui se nomme Mons. 

France ou pas France ?

Un lieutenant leur raconte que Mons c'est la Belgique et qu'on y parle deux langues dans ce pays : le français et le flamand. 

Eddie apercevant un gamin qui les examine, lui propose du chocolat mais impossible de comprendre ce que ce gamin lui demande, c'est une langue bizarre. Eddie en déduit qu'ils sont déjà en Flandres là où les habitants parlent la langue des boers. 

Mais si on est en Flandres, le lieutenant s'est complètement trompé, les boers ne parlent pas comme ces gens de Mons. il n'y connait rien ce lieutenant.

En fait, ce qu'Eddie ne sait pas c'est que Mons se situe dans le Hainaut et que le gamin parle le wallon, dialecte de cette région de Belgique. 

Petit exemple : "Adof! Quand esse qui t'arrêtraisdi causèà onk ou l'oùte? Ces djins-là on n'les connait nin! 

Amusez-vous à faire la traduction...

 

800px-4th_Bn_Royal_Fusiliers_22_August_1914

 

 

Logo_Khnopff_Bocklin_40_ombre_grise

 

 

 

 

Posté par winniethepooh à 05:21 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

01 avril 2014

Le mois d'avril sera belge

Logo_Khnopff_Bocklin_40_ombre_grise

 

 

Selon le bon vieux proverbe, "nul n'est prophète en son pays" ce qui est le cas de mes lectures. Très peu de lectures d'écrivains compatriotes au compteur depuis mes longues années lecture.

Alors quand Anne et Mina ont proposé un mois belge, je me suis dit c'est le moment.

Ces gentes dames nous  ont concocté un très beau challenge

 

Mercredi 2 avril : lire une nouvelle ou un recueil de nouvelles 

Samedi 5 : un classique (publié avant 1960) 

Mardi 8 : un auteur flamand 

Vendredi 11 : un texte érotique 

Mardi 15 : un polar 

Mercredi 16 : un recueil de nouvelles publié chez Quadrature 

Vendredi 18 : une auteure belge 

Du 21 au 27 : semaine spéciale Editions Luce Wilquin 

Mardi 29 : un auteur flamand

 

Mina et Anne avaient également proposé de lire le roman "Nors mères" d'Antoine Wauters pour ce premier jour d'avril. Pas encore prête car ce roman est tellement beau que je n'arrive pas à trouver les mots. Le relire encore une fois et se lancer...

Pour l'occasion, tout un chacun peut laisser son avis sur les sites respectifs de ces deux lectrices 

- chez Anne :http://desmotsetdesnotes.wordpress.com/2014/04/01/le-mois-belge-le-billet-recapitulatif/
- chez Mina  :http://monsalonlitteraire.blogspot.be/2014/03/un-mois-en-belgique.html

Lancez-vous et ennivrez-vous de ce mois de lectures belges...

Posté par winniethepooh à 08:37 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :