23 octobre 2011

Hypothermie Arnaldur Indridason

couv-100

Une femme découverte pendue dans sa maison de campagne. Tout laisse à croire à un suicide...

Erlendur rencontre peu après une amie de la suicidée. Cette amie ne croit pas au suicide mais pense à un meurtre. Elle remet une K7 à Erlendur. Ce dernier écoute l'enregistrement d'une rencontre de la pendue avec un médium. Déconcerté, il décide de reprendre l'enquête mais à titre personnel.

Chose étrange, il réouvre le dossier de deux jeunes gens disparus il y a plus de trente ans....

Comme à son habitude, Indradison, traite d'un sujet bien spécifique dans ce roman : la vie après la mort... L'héroine y croit.

Etrangement, cette confrontation avec cette question, va ramener Erlendur dans son passé car il se sent toujours coupabe de la mort de son frère.

Très bon roman policier à tous points de vue. Il me fixait derrière la vitre de la bibliothèque et pourtant pas envie de le feuilleter. Je me suis enfin décidée.

Certains livres vous redonne vie et celui-ci en fait partie. Ce n'est qu'un roman policier, direz-vous, et pourtant il a ce quelque chose dont j'avais besoin.  Le tout dernier châpitre, tout petit, est une pure merveille.

 

Posté par winniethepooh à 14:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


15 octobre 2011

Le bon usage des compliments Alexander McCall smith

alex

Isabelle a tout pour être heureuse. Elle et Jamie sont les parents d'un merveilleux Charlie.,, directrice de la Revue d'Ethique, le renard Goupil se promenant toujours au fond de son jardin. Pourtant quelques écueils voguent ; sa nièce Cat ne veut toujours pas lui parler, Grace la gouvernante s'approprie un peu trop Charlie, elle rate l'achat d'une petite toile du peintre Andrew Mac Inness, et comble de tout, elle reçoit une lettre qui lui annonce qu'on ne veux plus d'elle comme directrice de la revue philosophique...

Et pourquoi l'acheteur de la toile veut-il la revendre si vite ? Serait-ce un faux .

Pour se changer les idées, en compagnie de Jamie et Charlie, Isabelle part quelques jours dans cette région d'Ecosse, à Jura. Jura. Jura que Mac Inness a peint si merveilleusement quand il était encore en vie. Jura où Orwell a écrit 1984.

Je me réjouis de découvrir les nouvelles aventures d'Isabelle la philosophe et la prochaine sort le 20 octobre. Que c'est loin!

 

Posté par winniethepooh à 05:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

12 octobre 2011

Le dernier hiver Ake Edwardson

Erik Winter est l'antithèse de Wallander. Et pourtant je les aimele dernier hiver tous les deux. Le dernier hiver signe malheureusement la fin des enquêtes de Erik Winter.

Tout débute par un appel téléphonique. Un homme signale que sa compagne est morte.

La nouvelle auxiliaire de police accompagnée d'un collègue, se rend dans les beaux quartiers. Ils découvrent un homme apeuré et une femme allongée dans le lit étouffée par un oreiller.

Quelques jours plus, même scène. L'auxiliaire de police retourne vers un autre appartement. Le mari est nu à côté du lit. La femme étouffée par un oreiller.

A première vue, ces hommes sont coupables. Mais, la jeune auxiliaire persuadée dès le premier instant qu'ils sont bels et bien les assassins, commence à avoir des doutes. Elle en informe l'inspecteur. Pas de suite.

Elle se décide à en parler à Erik Winter qui se sent fatigué de cotoyer la mort à l'approche de la cinquantaine. L'auxilière lui décrit ce qui la tracasse et Winter suit son cheminement.

Les deux hommes ne sont pas coupables mais étrangement, la famille des victimes est reliée à l'Espagne.

Winter se sent très mal à l'aise d'autant qu'un beau jour de cet hiver, accompagné de sa femme et de ses filles, leur joie s'est envolée ; un cadavre s'est échoué sur leur plage privée. Pourquoi ? Hasard ?

Excellente dernière enquête de Winter.

Mais pourquoi as-tu fait ce voyage vers l'Espagne Erik ?

Posté par winniethepooh à 05:56 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

05 septembre 2011

Les souliers bruns du quai Voltaire Claude Izner

 

En ce jour de Saint Sylvestre 1897,Sosthène Larcher, libraire de son état, ne se doute aucunement  qu'il vit ses dernières heures. Les souliers bruns se rapprochent.

Victor Legris papa ainsi que Jules son beau frère, lui deux fois papa ne se doutent aucunement de ce qui se trame dans les rues de Paris.

Le deuxième meurtre est découvert par Euphrosine, la maman de Jules. Son amie Philomène Lacarelle a comme qui dirait perdu connaissance à jamais au bord de la marmite. Marmite dans laquelle elle était en train de préparé des confitures...

Les meutres se succèdent. Et nos fins limiers tentent de cacher à leurs femmes qu'ils sont à la chasse. Peine perdue, elles ont le nez fin.

C'est une histoire de confitures, de bouquinistes et d'un certain livre...mais ils en viendront à bout comme d'habitude.

J'attends  à chaque fois avec impatience les aventures de Victor Legris. Aventures que je suis depuis le début.

Ce dernier tome est savoureux à tout point de vue. Sur fond d'affaire Dreyffus, nos deux compères parcourent les rues de Paris, Paris que l'on découvre tel qu'il était en cette fin de 19ième siècle.

Et la fin est étonnante....

 

izner

Posté par winniethepooh à 05:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 juillet 2011

 

 

Avec le temps grisaille actuel, pas de grosse envie littéraire mais préférence pour d'anciens livres chatLilian Jackson Braun étant décédée il y a peu, KOKO et Yom Yom ne vivront plus d'autres aventures.

Lors de cette celle-ci, ils vont aider Qwilleran a démasquer le trafic de drogue qui s'est développé à Came Village.

Le monde des brocanteurs n'aura plus de secret pour notre héros.

 

Posté par winniethepooh à 05:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


14 juin 2011

trevarez5

Trois livres en cours dont le Journal des cinq saisons, Mille soleils en Toscane et Pourquoi les oiseaux chantent. Pourtant, j'ai replongé dans les aventures de Mary Lester.

A la fin de sa conférence dont le thème est le château de Trévarez,François Toullec ne peut s'empêcher de se moquer du garde du domaine Robert Trévuz. Ancien d'Indochine, invalide de guerre, il est le descendant des gardes du temps où le château appartenait au marquis.

Robert Trevuz est le dernier à voir Toullec vivant. Il le regarde s'éloigner dans l'allée des rhodendrons pour ensuite le retrouver assassiné, lors de sa ronde,  dans la grande fontaine Saint Hubert. Il ne s'en plaindra pas....

Mary est chargée par son chef à la demande de hautes instances de démêler cet étrange meurtre.

D'autant que le château va être honoré de la présence de nombreux écrivains.

il ne s'agirait pas qu'un nouvel assassinat s'y déroule.

 

Bon, je me plonge dans une autre de ses aventures.

trevarez

trevarez3

 Photos prises sur le net.

Posté par winniethepooh à 05:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 juin 2011

Quand le coeur fait ploc ploc, j'aime retrouver

274042_0

Isabelle et ses questions philosophiques, Cat sa nièce qui tient sa boutique aux multiples fromages, les rues d'Edimbourg, la campagne écossaise. Mais surtout la silhouette de maitre Goupil qui traverse le jardin. Je me laisse bercer selon les envies d'Isabelle, je suis son ombre et le coeur refait plac plac.

Posté par winniethepooh à 05:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

22 mai 2011

L'armée Furieuse de Fred Vargas

genere_miniature

Tout débute par le petit vieux qui a assassiné sa femme en l'étouffant avec de la mie de pain.

Il y a la découverte d'un pigeon a qui on a attaché les pattes.

Une petite vieille qui veut absolument l'aide d'Adamsberg. Sa fille Lina a vu l'armée Furieuse. Signe de morts prochaines. Sceptique Adamsberg.

La mort d'un grand financier. Brûlé dans sa voiture. Les soupçons portent sur Momo mèches courtes, l'incendiaire.

Quand Danglard raconte à son chef la véritable histoire de l'armée Furieuse, Adamsberg laisse la curiosité le titiller. Il se rend à Ordebec, dans le Calvados.

Le premier meurtre a déjà eu lieu.

Je l'attendais avec impatience ce nouveau Fred Vargas. Un peu déçue par le précédent, déception atténuée par les dernières aventures d'Adamsberg.

Comment rester insensible à la poésie distillée par Fred Vargas ? Un policier qui veut sauver un pigeon, comment résister ?

Saviez-vous que les vaches restent immobiles dans le paysage normand ?

Voir l'avis de Cath, qui partage mon engouement

Posté par winniethepooh à 21:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

23 avril 2011

Le gentleman florentin de Magdalen Nabb

51RLAJyfVYL__SL500_AA300_Noêl approche. Le jeune carabinieri  Bacci reçoit un appel. On demande son supérieur Guarnaccia. Un corps a été retrouvé Via Maggio : un anglais.

Guarnaccia étant très malade, Bacci va devoir participer à l'enquête. Parlant anglais, il est apte à servir d'interprète aux deux inspecteurs de Scotland Yard.

Petit à petit, on découvre que l'anglais très innocent d'apparence, pratiquait le commerce d'art volé.

J'aime l'Italie, c'est donc avec délice que j'ai découvert le premier tome de cette série. De plus, quel plaisir de parcourir les rues de Florence et de rêver....

Posté par winniethepooh à 05:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

12 avril 2011

Polars made in Suède : La terre peut bien se fissurer de Kjell Eriksson et les enfant de cendres de Kristina Ohlsson

 

C'est par "le cercueil de pierre" que j'avais débuté les aventures policières de Ann Lindell.

La terre peut bien se fissurer est en fait le premier de la série, celui qui indique la place de chaque personnage.

51FWGI8nPML__SL500_AA300_

Torve ancien alcoolique et drogué veut repartir à zéro. L'argent qu'il possède provient d'un hold up. Il veut recommencer la vie avec Eva et pouvoir obtenir la garde de leur fils Chris.

L'homme se réfugie à la campagne, au bord d'un lac, son plus proche voisin étant un vieil homme Landmark.

Comment oublier les humiliations ? les refus ? Torve décide donc de se venger.En peu de temps, un couple et une infirmière sont tués de sang froid.

Ann Lindell est chargée de l'enquête. Le seul indice : une volvo rouge et le son K que l'une des victimes prononce.

Un roman policier qui décortique notre société à travers le personnage de Torve qui de toute façon a perdu d'avance. Seule la violence lui permettra d'exister, de se faire entendre lui qui pourtant enfant aimait regarder les insectes et rêver.

 

"Toute cette violence. Comme si les maladies ordinaires et les souffrances humaines ne suffisaient pas. Elle avait entendu à la radio qu'il n'y avait pas plus de violence maintenent que jadis, que les médias s'y intéressaient seulement d'une autre façon. Elle qui était au centre de ce genre d'événements ne pensait pas que ce soit vrai. Elle avait souvent envie de prendre la fuite sous le coup de la peur, mais jamais quand elle était en service. Cela la prenait quand elle était chez elle, assise sur son canapé, dans son appartement  faiblement éclairé, seul un verre de vin à la main"

 

9782749913902

 Premier roman et obtention du meilleur polar suédois de l'année pour Kristina Ohlsonn.

A nouveau une enquêtrice Frederika Bergamn, une universitaire non formée sur le terrain mais venant du civil.

Lors d'un voyage en train, une petite fille disparait. Sa mère descendue sur le quai de la gare lors d'un'arrêt, n'a pas le temps d'y remonter. Lorsque le train s'arrête à la gare suivante, sa petite fille n'est plus dans le compartiment. Il ne reste plus que ses sandales.

Frederika espère comme le reste de l'équipe que la fillette va être rapidement retrouvée. Les premiers soupçons se dirigent d'abord sur le père être violent qui battait sa femme mais dont elle est séparée.

La mère reçoit peu de temps après un colis dans lequel elle découvre les vêtements de la fillette et ses cheveux.

Le corps sera déposé devant un hopital dans le nord de la Suède. Sur son front, il est inscrit "non désirée".

 Une équipe de police pour laquelle on se prend d'affection. Une enquête qui mérite d'avoir le coeur bien accroché. Et l'on espère lire la suite des aventures de Frederika ainsi que de tous les autres.

 

Posté par winniethepooh à 13:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :