25 juin 2011

C'était au temps ou l'APN ne chantait pas encore;

2011-06-24

C'était au temps où l'on devait attendre le retour pour découvrir nos paysages souvenirs.

C'était il n'y pas si longtemps, juste quelques années.

C'est une carte postale reçue aujourd'hui qui m'a donné cette envie de plonger dans les photos glacées.

Récemment mis à jour2

Posté par winniethepooh à 05:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Gordon Mitchell

FS_26817gordon mitchell

Posté par winniethepooh à 05:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

 

DSC03268

DSC03271

DSC03270_1

Posté par winniethepooh à 05:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 juin 2011

Photos d'été : Willy Ronis

willy_ronis

L'étéestunesaison qui prête au comique. Pourquoi , Je n'en sais rien. Mais cela est.  

 

Gustave Flaubert

Posté par winniethepooh à 05:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 juin 2011

Nick Botting

FS_26839nick_botting

Posté par winniethepooh à 05:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


DSC03644_1

Posté par winniethepooh à 05:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pierre Van der Ouderra

Ouderra_Pierre_Van_Der_Distant_Thoughts_Oil_on_Canvas_large

Posté par winniethepooh à 05:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les chemins de traverse m'attirent toujours.

Alors dimanche, je n'ai pas hésité, j'ai longé l'Eau d'Heure.

DSC03628

DSC03640

DSC03631

DSC03634

DSC03635

DSC03633

DSC03639

DSC03636

Posté par winniethepooh à 05:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

22 juin 2011

A la recherche de Carson MacCullers Jacques Tournier

z

Ils se complétaient. Jamais l'un sans l'autre et pourtant que de déchirures entre eux, que de rêves perdus dans la nuit.

Marguerite et Lamar, futurs parents de Carson se rencontrent dans une bijouterie en 1916 où ils sont employés. Marguerite a beaucoup de bagout, Lamar tombe amoureux. Il la demande en mariage, elle hésite, se réfugie loin de lui. Il vient la chercher. Elle se laisse séduire. Dans le ménage ce sera elle qui décidera de tout. Ils ont trois enfant dont Carson est l'ainée. Un père quasi inexistant, effacé.

"On ne l'entend jamais. Ses enfants n'ont jamais recours à lui sauf peut-être certains matins d'hiver  où il faut terminer un problème de calcul avant d'aller en classe et dans la cuisine, tout en préparant le petit déjeuner,  il donne les explications nécessaires. Car il est toujours le premier réveillé. C'est lui qui allume le fourneau, mets les grits  à chauffer avec les saucisses et les oeufs, et prépare le café. Il le boit à même la tasse, sans soucoupe,  et lorsqu'il la pose sur la table, elle dessine des cercles  bruns où se prennent les mouches Il fait parfois tomber par terre  du sucre en poudre , et chaque fois  qu'il marche dessus , il l'entend crisser et grimacer. C'est à des détails de ce genre  qu'on peut savoir qu'il est vivant"

Marguerite décide que son aînée sera célèbre. Elle le déclare à qui veut l'entendre. Carson aime la musique. Elle va suivre des cours chez Mary Tucker dont elle tombe amoureuse secrètement. Mary Tucker encourage les parents de Carson à l'inscrire à l aJulliard School à New york.

Carson a peur de cette solitude à laquelle elle est confrontée dans la grande ville. Elle ne suit plus les cours de la Juillard School mais s'est inscrite aux cours de lettres à l'université. Elle vivote  de petits boulots.

La rencontre entre Reeves et Carson fut provoquée par un ami de la jeune fille Edwin Peacock.

Carson à 19 ans. Elle veut être écrivain. C'est à cette époque qu'elle sera mal soignée par les médecins. Ils pensent qu'elle  la tuberculose alors qu'elle souffre de rhumatisme articulaire. Carson va être confontée  toute sa vie à la maladie suite au mauvais diagnostic et traitement du corps médical.

Carson et Reeves se marient en 1937. Ils habitent à Charlotte. Ils seront tous deux écrivains de commun accord.

"Ils ont conclu un pacte : chacun à son tour écrira pendant un an, l'autre gagnera l'argent du ménage. C'est Carson qui commence, par droit d'ancienneté"

En avril 1939, le premier de roman signé Carson Mac Cullers nom de son mari est envoyé aux éditeurs. Le titre : Le Muet qui deviendra par la suite Le Coeur est un Chasseur solitaire.

Carson va connaître la gloire de l'écrivain. Reeves n'écrira jamais une seule ligne. Par moment, il vivra aux crochets de sa femme.

Carson le quittera pour vivre dans des communautés. Reeves se mettra à boire de plus en plus.

Ils ne cesseront de se quitter, surtout Carson qui décide de sa vie. Ils divorceront. Se remarieront après la seconde guerre mondiale. Ce sera l'amour de Carson, son amour à jamais.

Carson l'abandonne en France pour revenir aux USA. Il est chargé de liquider leur maison. Il manque d'argent. Il boit sans cesse et se suicide le 18 novembre 1953 à quarante ans.

Carson ne fait pas rapatrier le corps mais préfère que son nom soit gravé au milieu des soldats qui ont combattu durant la seconde guerre. Elle considère que c'est là sa vrai place. Le nom est gravé sur le mausolé de l'American Liegon dans le cimetière de Neuilly.

Carson Mac Cullers vivra jusqu'au 29 septembre 1967. Elle rendra le dernier soupir après 45 jours de coma.

 

z1

Carson et Reeves

z5

z9

Jacques Tournier est parti à la recherche de Carson Mac Cullers en découvrant tous les lieux où elle a vécu aux USA tant en en Europe. Il a cherché à retrouvré des personnes qui avaient connu le couple ou Carson quand elle vivait seule. Le témoignge de Françoise Sagan est très beau.

On pourrait comparer le couple formé par Carson et Reeves à celui de Scott et Zelda Fitzgerald. Mais Zelda n'était par Carson et Scott n'était par Reeves.

Reeves n'a jamais écrit une seule ligne de sa vie comme si l'écriture de Carson l'étouffait, l'empêchait de prendre la plume.

Reeves avait des antécédents de suicide dans sa famille. Est-ce l'explication de son geste ?

 pal

Dix ans que ce livre trainait dans ma PAL. Peut être fallait-il du temps pour que je comprenne enfin qui était Carson Mac Cullers ?

Note : 5/5

Posté par winniethepooh à 08:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

a_new_game-large

Posté par winniethepooh à 06:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]