18 avril 2016

Angélique

DSC06054

Posté par winniethepooh à 05:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


17 avril 2016

Prendre de la hauteur

DSC06085-001

Posté par winniethepooh à 05:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 avril 2016

Découpage

DSC06012

Posté par winniethepooh à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 avril 2016

Chronique de la dérive douce de Dany Laferrière

dany

 

 

Que peut bien ressentir une jeune homme de 23 ans arrivant de Haiti à Montréal ? Ses amis, sa famille, tous sont restés à Port au Prince. Seul dans cette grande ville en 1976, il doit apprendre. 

 

 

C’est sous forme de chroniques que Dany Laferrière nous décrit la nouvelle vie de ce jeune homme. Les chambres glauques, la solitude, la découverte d’une autre société, la faim, le manque d’argent, la pluie, la neige, le travail en usine, l’alcool mais surtout les livres, les filles et une petite souris. 

 

Que va t-il faire de sa vie après cette année qui s'est déroulée ? Il achète une Remingtom et décide de devenir écrivain.

 

J’ai mis du temps à ouvrir ces chroniques et c’est tout simplement génial. On y croise, le désespoir, l’humour, la poésie, la vie d’un homme exilé . On se régale.

 

« Je ne serai pas d’ici tant 

que je n’aurai pas connu

les quatre saisons. Ce 

passé, que j’ignore, est si récent qu’il talonne

encore le présent.

Et se mêle parfois à la 

conversation. Quand 

cela arrive, je retrouve

instantanément ma

condition d’étranger; »

 

« Ce n’est que vers la fin d’octobre

que j’ai appris cette vieille règle.

Ne jamais se plaindre du racisme

si tu ne veux pas être perçu comme

un être inférieur. »

 

« Je retourne à la fenêtre.

Ma première tempête de neige

à vingt-trois ans.

C’est plus impressionnant 

que la mer

mais moins émouvant. »

 

« Il est plus difficile de travailler

quand on sait que dehors, 

il fait un soleil éclatant, 

que les filles

sont pratiquement nues

et que la glace se vend 

à 90 centimes au coin des rues 

Saint-Laurent et Sainte-Catherine »

 

« Je ne peux pas dire

quand exactement

cette ville 

a cessé d’être pour moi, 

une ville étrangère

Peut-être quand

j’ai arrêté de la regarder. »

Posté par winniethepooh à 08:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

11 avril 2016

silhouettes entre ville et nature

DSC05906-001

DSC05951-001

Posté par winniethepooh à 05:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


08 avril 2016

Etre ici est une splendeur de Marie Darrieussecq

marie

 

 

Marie Darrieussecq fait partie de ces personnes que j’aime sans raison, je les aime tout simplement. Je ne possède même pas tous ses romans et je ne les ai pas tous lus. 

Si l’incroyable Cathulu n’avait pas posté sur son dernier livre, je serais peut-être passée sans le voir. 

Ensuite, j’ai écouté Marie Darrieussecq et comment  résister au destin de Paula M. Becker dont je connaissais les tableaux sans pouvoir les relier au nom du peintre. 

 

On retrouve l’écriture de Marie Darrieussecq qui vous emmène à chaque fois dans un marathon d’émotions. 

 

Paula M. Becker est née en Allemagne, à la fin du 19ième siècle en Allemagne. Morte à l’âge de 31 ans après un accouchement, elle n’a jamais su qu’elle ferait partie dans le futur pour les nazis de cette peinture décadente. Paula était tout simplement en avance, elle était moderne avant bien d’autres. 

 

 

Paula n’avait qu’une envie : peindre. Son oxygène, peindre. 

 

Ses parents ne s’y sont pas opposés et lui ont permis de partir à Paris avec son amie Clara pour apprendre cet art. La seule condition, apprendre un métier qui sera celui d’institutrice qu’elle ne sera jamais.

 

Elle fut amie avec Rainer Maria Rilke qui était amoureux d’elle tout en étant amoureux de son amie Clara, bon bref Rilke aimait toutes les femmes. 

 

Mais elle épousera le peintre Modersohn qui est bien plus classique dans son oeuvre picturale. Elle l’aime avant que sa première épouse Helene ne décède le laissant seul avec une petite fille Elsbeth. que Paula aime et qu'elle transpose dans ses peintures. 

 

Conditions de sa mère pour épouser Modersohn : apprendre à cuisiner

 

Rilke lui va épouser la meilleure amie Clara. 

 

Même mariée, Paula va se rendre à Paris avec l’accord de son mari. 

 

Son dernier voyage s’effectuera  dans le désir de ne plus revenir car elle veut rompre ce mariage. Malgré tout, elle va retourner près de lui, attendre famille mais en avait t-elle tellement envie ? , donner naissance très difficilement à une petite fille, obligée de rester au lit. 

 

Le jour où elle se lève pour la première fois, elle tombe. Morte d’une embolie. 

 

 

A travers ce récit, Marie Darrieussecq, nous fait découvrir une femme qui aimait la vie, gourmande,adorant la peinture de Cézanne, n’aimant pas cuisiner car cela l’empêchait de peindre, naturiste, Paris, son village, écrivant des lettres à son ami Rilke. Le portrait d’une femme qui a sûrement du se battre contre les préjugés de l’époque. 

 

Un coup de coeur, un coup de foudre, un coup de tonnerre pour ce récit….

 

Une exposition des oeuvres de Paula M. Becker se tient au Musée d'Art Moderne à Paris. Si je vais m'y rendre ? Quelle question !! 

becker

becker_maedchenbi

becker1

becker2

becker3

 

becker5

 

Paula et son mari

becker7

 

Peinture du mari de Paula Otto Menderhson 

 

Posté par winniethepooh à 10:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

07 avril 2016

Run and sing

DSC05815-002

Posté par winniethepooh à 05:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 avril 2016

Un kilomètre à pied….

DSC05855

Posté par winniethepooh à 05:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Indépendance de Richard Ford

11694912_1151587971527094_4629297337468401571_n

 

Frank Bascombe est entré dans la quarantaine, divorcé depuis sept ans, sa femme Ann s'es remariée avec Charley. Frank a une nouvelle amie Sally.

Frank n'est plus chroniqueur sportif mais agent immobilier et en cette veille du 4 juillet, il est assez inquiet.. Il emmène son fils de quinze ans pour le week end. Ce dernier présente des comportements assez étranges malgré qu'il soit suivi par un psy.Frank est prêt à tenter de comprendre ce qui ne tourne pas rond chez son fils. 

Mais rien ne va se passer comme il l'imaginait et il va mettre la vie de son fils en danger.

 

. En fait le problème de Bascombe c'est qu'il n'arrive jamais a exprimer ses sentiments, il fuit mais l'accident qui va arriver à son fils risque de tout changer

 

Ce qui est génial dans les romans de Richard Ford c'est qu'on vogue calmement à travers ses pensées. On a parfois envie de le secouer mais je pense que cela ne servirait à rien. 

D'autres lectures et ensuite en route vers le troisième épisode de la vie de Frank Bascombe.

Posté par winniethepooh à 05:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

01 avril 2016

Suivi du regard

DSC05690-001

Posté par winniethepooh à 05:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,