30 avril 2014

DSC02903-002

Posté par winniethepooh à 05:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le tableau du mercredi

14dbab9ad56603095c12faad5cffb9c9

Posté par winniethepooh à 05:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

DSC03039-001

Posté par winniethepooh à 05:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 avril 2014

Mma Ramotswe détective de Alexander Mc Call Smith

61dIJEYtlHL

 

Précious Ramotswe est née au Botswana. Grâce à son père Obed qui a force de travail dans la mine  avait acquis un énorme troupeau de bétail, elle ouvre une agence de femme détective, à la mort de ce dernier.  

 

Dans sa petite camionnette blanche, elle prend des chemins parfois détournés pour mener ses filatures. 

 

Son bureau se situe au pied du Mont Kgale. Sa secrétaire aime lui servir sa tasse de thé rouge. 

 

Heureuse Mma Ramotswe, oui mais elle cache ses peines : le mauvais mariage avec un musicien qui la battait. Un beau jour, il a disparu sans savoir que sa femme attendait famille. Malheureusement, la petite fille de Précious n’a vécu que peu de temps sur cette terre africaine.

 

Son père aurai aimé qu’elle ouvre un magasin avec l’argent de la vente du bétail mais il a juste eu le temps de comprendre que sa fille allait devenir détective avant de mourir. Pas eu le temps d’exprimer son avis sur la question.

 

Sa première enquête la mène à découvrir une usurpation d’identité. Et d’autres suivent, importantes ou pas, le tout est de pouvoir rentrer dans ses frais et en vivre, pas évident parfois.

 

Diantre, Mma Ramotswe ne baisse jamais les bras. Et puis, son voisin  le garagiste Mr Matekoni est si gentil, de bon conseil. D’ailleurs, oui elle a accepté de l’épouser…

 

Fin du premier volume.

 

 

J’aime toute les séries d’Alexander Mc Call Smith : aussi bien les Chronique d’Edimbourg que le Club des Philosophes amateurs  (plus sérieux) donc il était évident que je débute la série des Mma Ramotswe. J’ai savouré…

 

 

 

 

Posté par winniethepooh à 09:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

La cueilleuse

DSC03207

Posté par winniethepooh à 05:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


DSC03269

Posté par winniethepooh à 05:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2014

le pissenlit, se découvrit

DSC03253

Posté par winniethepooh à 05:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Puisqu'on ne voulait pas de lui,

DSC03254

Posté par winniethepooh à 05:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 avril 2014

Le tableau du dimanche

ramon casas

 

Ramon Casas

Posté par winniethepooh à 06:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 avril 2014

En même temps, toute la terre et tout le ciel de Ruth Ozeki

9782714454058

 

Ruth et Olivier se sont rencontrés lors d'une résidence. La magie d'internet leur a permis de rester en relation. Ils décident de vivre à New York et ensuite sautent le pas pour vivre dans l'île où Oliver aime être en Colombie Britannique. Ruth considère que ce sera un meilleur environnement pour sa mère atteinte de la maladie d'Alzheimer. Ils emménagent tous les trois à Whaletown un endroit du bout du monde selon Ruth. 

Ruth est auteur à succès mais est en proie a une panne d'écriture. Oliver est artiste environnemental et a des difficultés à faire pousser les arbres dans une nature assez rude.

Les jours s'écoulent mais une boite Bento Hello Kitty va complètement changer le cours des choses. Ruth aime se promener dans la baie de désolation et c'est là qu'elle découvre un sac en plastic contenant la dite boite.

En ouvrant la boite, elle voit un exemplaire d'un livre de Proust "A la recherche du temps perdu".  En réalité la couverture recouvre le journal d'une jeune fille Nao. Journal qui a été écrit dix ans plus tôt. 

Est ce le Tsunami qui a fait dérivé cette boite vers le Canada ?

Ruth et Oliver y trouvent également une montre, des lettres mais écrites en japonais. 

Nao raconte sa vie : ayant d'abord grandi à Sunnyvalle aux USA, elle est rentrée avec ses parents suite à la crise internet. Ruiné, son père n'a plus de travail.

. Rejetée par ses camarades d'école, martyrisée par eux, Nao vivote tout en craignant que son père ne réussisse à se suicider car depuis leur retour, c'est une ombre qui passe son temps à créer des insectes origami en papier, papier qu'il déchire dans les pages de livres traitant de philosophie occidentale.Sa mère a retrouver du travail dans une maison d'édition.

Durant l'été, son père l'emmène chez son arrière grand-mère qui vit dans un temple près de Fukushima. Jiko est en fait devenue une nonne zen.

Jiko par son amour et sa bonté va ouvrir un chemin, d'abord un sentier dans la vie de Nao. 

En parcourant le récit de Nao, Ruth va découvrir que la montre appartenait à l'oncle de son père: un jeune poète, fils de Jiko, engagé dans l'armée des kamikazes durant la seconde guerre mondiale. Lui aussi en butte à la maltraitance d'un officier. Il sait que la seule issue de sa vie de kamikaze est la mort

 Peu à peu Ruth, devient anxieuse. Elle aimerait tellement sauver la jeune fille. Olivier lui fait remarquer que le journal date d'il y a dix ans. 

Et si elle arrivait à changer le cours de la vie de Nao malgré tout ....

"Ruth et Oliver aimaient les livres, tous les livres mais surtout les vieux. Leur maison en était remplie, serrés dans les étagères, empilés par terre, sur des chaises, dans les escaliers,cela ne les dérangeait pas. Ruth était écrivain; en tant que tel, elle se devait d'avoir un chat et des livres, avait déclaré Oliver. Acheter des livres était d'ailleurs sa seule consolation, depuis qu'elle l'avait suivi sur une île reculée de la Baie de Désolation, où la bibliothèque municipale se réduisait à une petite pièce humide, au-dessus de la salle des fêtes, envahie par les enfants."

Comment parler d'un livre qu'on a adoré ? Les mots sont si petits parfois pour parler de ce qui est grand. 

Le livre se divise de chapître en chapître entre le journal de Nao et la vie de Ruth. On passe de l'un à l'autre au fil des pages.

Très symbolique car il ne faut pas oublier que Ruth Ozeki est mi japonaise, mi américaine on se trouve confronté à l'être temps, à la philosophie zen, au monde qui est et qui serait, le tout entouré par la ficelle du monde dans lequel nous vivons en réalité : la souffrance de Nao et de son père, la maladie de la mère de Ruth, la prostitution, les événements qui laissent exsanguent comme le le 11 septembre et le tsunami survenu également un 11. 

Je l'ai lu lentement car je tenais à le savourer entrecoupé d'autres lectures. Un livre qui correspond bien à mon caractère très compliqué. 

Il est à noter que Ruth Ozeki est nonne zen tout comme Jiko. 

baie désolation

 

 Photo de la Baie de Désolation

 

 

Posté par winniethepooh à 17:34 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :