01 décembre 2011

Requins d'eau douce Heinrich Steinfest

requin

Sur ce dont on ne peut parler, il faut garder le silence. 

Wittgenstein

Lukastik est un homme assez étrange : il laisse ses mégots de cigarettes se consumer, ne jamais les écraser, il cueille les fruits avec la main gauche.  Il ne manque jamais de dîner chaque jour avec ses parents et sa soeur : il se contente de la soupe. D'ailleurs, il vit chez ses parents. Le reste du repas, il le prend dans une brasserie. Il possède une Ford Mustang couleur dorée mais surtout il consulte régulièrement le Tractatus de son philosophe préféré  Wittgenstein.

C'est à cet homme qu'est confié l'enquête concernant un corps découvert dans une piscine située sur le toit d'un immeuble viennois. Quoi de plus banal...Mais quand on constate que le corps a été à moitié dévoré par un requin, il y a une énigme qui se pose.

Deuxième roman édité en de cet auteur. Tout simplement génial : l'association de l'humour et de la philosophie m'a happée.

Par contre, le secret de Lukastif est moins avouable...

 

Posté par winniethepooh à 05:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


20 novembre 2011

L'homme de Lewis Peter May

genere-miniature

Fin quitte la police. Le divorce avec Mona est jugé. Plus rien ne le retient à Edimbourg. Il ne supporte pas de ne pas connaître le responsable de la mort de son fils.

Il n'a qu'une solution : fuir sur l'île et recommencer, essayer de recommencer à vivre. il s'installe dans une tente au milieu des ruines de la maison de ses parents.

Un cadavre momifié dans la tourbe a été découvert. Le tatouage d'Elvis prouve que la mort ne date pas de centaines d'années. Le jeune homme a été assassiné à coups de couteau et égorgé. Gunn l'inspecteur de l'île vient avertir Fin d'un problème. Selon l'Adn récupéré sur le cadavre, celui-ci serait originaire de la même famille que Marsaili. Le principal coupable serait donc le grand-père , Tormod, du fils de Fin qu'il vient à peine de découvrir.

Tormod ne se doute de rien. Il est atteint de démence sénile, bref de la maladie d'Alzheimer.

L'inspecteur extérieur à l'île n'arrive que dans une semaine, Gunn charge donc fin de trouver la vérité d'ici là. De comprendre qui est Tormod. Tormod qui en réalité n'existe pas car il est mort en 1958.

Fin va démêler les fils du passé de Tormod. il s'embarque pour Eriskay.. Le passé d'un pays n'est pas toujours agréable à découvrir.

 

Eriskay5

Eriskay1

eriskay2

photos prises sur le net.

La suite de l'ile des chasseurs aux oiseaux est de la même veine.  Il s'y rajoute une certaine émotion sous les traits de Tormod qui vit dans son passé mais qui ne retient plus son présent.

Peter May nous fait découvrir ce que l'Eglise catholique a perpétré; Les orphelins ou enfants placés dans des institutions en étaient retirés. Embarqués sur des bateaux, ils s'en allaient vers les îles, débarqués sur la terre ferme, ils portaient un carton autour du cou sur lequel était inscrit le nom de la personne qui devait les prendre en charge. Tout leur passé était ainsi effacé.

Ce qui est étrange, est le choix de ma lecture suivante. J'ai commencé

diane

La maman de Diane Keaton fut également atteinte de maladie d'Alzheimer. Nos lectures sont parfois reliées l'une à l'autre par un fil invisible.

Posté par winniethepooh à 05:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

17 novembre 2011

L'île des chasseurs d'oiseaux Peter May

ch

 Fin Macleod accablé par la perte de son fils, est sommé par son chef de reprendre du service. Un meurtre a été commis sur l'île de Lewis dans le nord de l'Ecosse. Meurtre qui ressemble étrangement à celui qui s'est perpétré à Edimburg et sur lequel fin enquêtait. Fin fait ses bagages tout en sachant que son couple avec Mona est brisé. Sans leur fils, rien ne les relie plus.

Il part donc pour l'île de son enfance. ïle battue par les vents et la pluie où les autochtones se chauffent à la tourbe, où les congrégations religieuses ont encore une très forte influence. Il a quitté cette île il y a dix huit ans en se jurant de ne plus y revenir et pourtant il acceptte la mission.

Le corps retrouvé pendu et éviscéré est celui d'un ennemi de son enfance, une brute notoire qui ne pensait qu'à taper où à se moquer. Lui et son frère formait la bande de voyous de l'île.

3

Sitôt les pieds posés sur le sol de cette île, tous les souvenirs refluent. Ayant perdu très jeune ses parents, il a été élevé par une tante pas vraiment maternelle. Son meilleur ami Artair était son voisin. Ce dernier est marié à la femme que Fin a toujours aimée depuis le premier jour d'école Marsaili.

"C'était un paysage maussade, mais qu'un simple rayon  de soleil pouvait transfigurer. Fin connaissait bien la route. Il l'avait empruntée en toute saison et n'avait jamais cessé d'être émerveillé de voir à quel point ces hectares ininterrompus de tourbe pouvaient changer au fil des mois,  voire en une minute"

Il ne peut surtout pas oublier l'expédition vers l'île aux Oiseaux, An Sgeir. Une tradition séculaire envoie chaque année les hommes de l'île sur ce piton rocheux afin d'y massacrer des milliers de bébés fous de Bassan, les gugas dont les autochtones raffolent car parait-il la chair est succulente.

"Ils tuent deux mille oiseaux par an, vous savez. Ils les massacrent. Ils escaladent les falaises et étranglent ces pauvres bêtes, tandis que les adultes volent frénétiquement au-dessus d'eux, pleurant leur progéniture morte. C'est brutal, inhumain.  Peut-être s'agit-il là d'une tradition, mais elle n'a plus sa place dans un pays civilisé au XXième siècle"

Dix huit auparavant, Fin faisait partie de cette expédition, Artair également ainsi que Monsieur MacIness père de ce dernier. Monsieur MacIness y perdit la vie mais les souvenirs de Fin sont très flous sur ce qui s'est réellement déroulé.

Fin retrouve Artair. Celui-ci prend plaisir à annoncer à Fin que le jeune homme qui vit avec lui et sa femme est le propre fils de Fin et non le sien.

 

 

Sula_Sgeir___geograph_org_uk___1242208

 Excellent roman du genre. La psychologie des personnages et  la description des paysages transmet la rudesse de vie sur l'île. On touche à la vérité, on la touche seulement car elle est bien plus terrible qu'on ne l'imagine.

Posté par winniethepooh à 09:09 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

16 novembre 2011

Dernières lectures

b

Un bon thriller, dévoré d'une seule traite. La potion prend immédiatement. Un secret qui provient du temps du nazisme. Des poursuites, des héros invincibles. Une dose d'humour, une pincée d'amour et un zeste d'histoire. Juste un bon thriller qui se lit avec plaisir.

bb

Brunetti est confronté à la mort de deux pècheurs. Il se rend sur l'une des îles de la lagune. Face au mutisme des îliens, il décide de faire entrer  dans le jeu la secrétaire de la questure : la belle Elletra. Brunetti ne sortira pas indemne moralement de cette histoire.  Un excellent roman de cette série.

Posté par winniethepooh à 05:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

30 octobre 2011

L'hiver du commissaire Riccardi Maurizio de Giovanni.

giovanni

Mars 1931. Le froid s'étend sur Naples. Au théâtre Royal, on est venu assister à la réprésentation où l'illustrissime ténor Vezzi, ami du Duce va émouvoir les spectateurs.

Vezzi ne monte pas sur scène. Il est retrouvé assassiné dans sa loge.

Le commissaire Ricciardi est appelé Commissaire peu aimé car étrange. Il vit avec sa vieille gouvernante. Il ne rit jamais, parle peu mais mène les enquêtes avec rapidité. Riccardi a un secret. Il voit les morts et entend les paroles qu'ils auraient prononcées s'ils avaient réchappés à leur assassinat ou leur suicide. Un secret qui pèse sur les épaules du commissaire comme s'il s'imprégnait de la misère humaine.

Dès son entrée dans la loge, il voit le corps deVezzi tendant la main et chantant un air d'opéra.  Il est pressé par son supérieur prétentieux et arriviste de trouver le coupable. Le Duce l'exige.

Le seul moment de bonheur dans la journée de Riccardi, c'est d'apercevoir caché derrière le rideau, la silhouette de sa voisine qu'il aime en secret.

Un très bon personnage, une bonne enquête, une description de Naples et ce froid qui entoure chaque page. 

De plus, j'aime particulièrement la littérature italienne.  Un vrai régal.

 

 

Posté par winniethepooh à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


27 octobre 2011

Deux policiers ou rien

leon

J'ai retrouvé avec un immense plaisir le commissaire Brunetti. Dona Leon le confronte dans cet épisode à la corruption et les usuriers, monde très particulier. Brunetti en vient à se demander où ont disparus ses idéaux de jeunesse...

le

Petit roman policier qui se déroule après-guerre dans Paris où il ne fait pas encore bon vivre : les parisiens ont faim et froid.

On passe de l'enquête de l'inspecteur Maurice à la vie de Samuel Litvak. Deux hommes qui finiront par se rencontrer.

On retrouve dans le livre à la fois des crimes, de l'amour, les persécutions, les rafles. Une partie de l'histoire de France en filigrane de l'enquête.

Posté par winniethepooh à 18:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

23 octobre 2011

Hypothermie Arnaldur Indridason

couv-100

Une femme découverte pendue dans sa maison de campagne. Tout laisse à croire à un suicide...

Erlendur rencontre peu après une amie de la suicidée. Cette amie ne croit pas au suicide mais pense à un meurtre. Elle remet une K7 à Erlendur. Ce dernier écoute l'enregistrement d'une rencontre de la pendue avec un médium. Déconcerté, il décide de reprendre l'enquête mais à titre personnel.

Chose étrange, il réouvre le dossier de deux jeunes gens disparus il y a plus de trente ans....

Comme à son habitude, Indradison, traite d'un sujet bien spécifique dans ce roman : la vie après la mort... L'héroine y croit.

Etrangement, cette confrontation avec cette question, va ramener Erlendur dans son passé car il se sent toujours coupabe de la mort de son frère.

Très bon roman policier à tous points de vue. Il me fixait derrière la vitre de la bibliothèque et pourtant pas envie de le feuilleter. Je me suis enfin décidée.

Certains livres vous redonne vie et celui-ci en fait partie. Ce n'est qu'un roman policier, direz-vous, et pourtant il a ce quelque chose dont j'avais besoin.  Le tout dernier châpitre, tout petit, est une pure merveille.

 

Posté par winniethepooh à 14:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

12 octobre 2011

Le dernier hiver Ake Edwardson

Erik Winter est l'antithèse de Wallander. Et pourtant je les aimele dernier hiver tous les deux. Le dernier hiver signe malheureusement la fin des enquêtes de Erik Winter.

Tout débute par un appel téléphonique. Un homme signale que sa compagne est morte.

La nouvelle auxiliaire de police accompagnée d'un collègue, se rend dans les beaux quartiers. Ils découvrent un homme apeuré et une femme allongée dans le lit étouffée par un oreiller.

Quelques jours plus, même scène. L'auxiliaire de police retourne vers un autre appartement. Le mari est nu à côté du lit. La femme étouffée par un oreiller.

A première vue, ces hommes sont coupables. Mais, la jeune auxiliaire persuadée dès le premier instant qu'ils sont bels et bien les assassins, commence à avoir des doutes. Elle en informe l'inspecteur. Pas de suite.

Elle se décide à en parler à Erik Winter qui se sent fatigué de cotoyer la mort à l'approche de la cinquantaine. L'auxilière lui décrit ce qui la tracasse et Winter suit son cheminement.

Les deux hommes ne sont pas coupables mais étrangement, la famille des victimes est reliée à l'Espagne.

Winter se sent très mal à l'aise d'autant qu'un beau jour de cet hiver, accompagné de sa femme et de ses filles, leur joie s'est envolée ; un cadavre s'est échoué sur leur plage privée. Pourquoi ? Hasard ?

Excellente dernière enquête de Winter.

Mais pourquoi as-tu fait ce voyage vers l'Espagne Erik ?

Posté par winniethepooh à 05:56 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

05 septembre 2011

Les souliers bruns du quai Voltaire Claude Izner

 

En ce jour de Saint Sylvestre 1897,Sosthène Larcher, libraire de son état, ne se doute aucunement  qu'il vit ses dernières heures. Les souliers bruns se rapprochent.

Victor Legris papa ainsi que Jules son beau frère, lui deux fois papa ne se doutent aucunement de ce qui se trame dans les rues de Paris.

Le deuxième meurtre est découvert par Euphrosine, la maman de Jules. Son amie Philomène Lacarelle a comme qui dirait perdu connaissance à jamais au bord de la marmite. Marmite dans laquelle elle était en train de préparé des confitures...

Les meutres se succèdent. Et nos fins limiers tentent de cacher à leurs femmes qu'ils sont à la chasse. Peine perdue, elles ont le nez fin.

C'est une histoire de confitures, de bouquinistes et d'un certain livre...mais ils en viendront à bout comme d'habitude.

J'attends  à chaque fois avec impatience les aventures de Victor Legris. Aventures que je suis depuis le début.

Ce dernier tome est savoureux à tout point de vue. Sur fond d'affaire Dreyffus, nos deux compères parcourent les rues de Paris, Paris que l'on découvre tel qu'il était en cette fin de 19ième siècle.

Et la fin est étonnante....

 

izner

Posté par winniethepooh à 05:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 juillet 2011

 

 

Avec le temps grisaille actuel, pas de grosse envie littéraire mais préférence pour d'anciens livres chatLilian Jackson Braun étant décédée il y a peu, KOKO et Yom Yom ne vivront plus d'autres aventures.

Lors de cette celle-ci, ils vont aider Qwilleran a démasquer le trafic de drogue qui s'est développé à Came Village.

Le monde des brocanteurs n'aura plus de secret pour notre héros.

 

Posté par winniethepooh à 05:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :