30 juin 2015

Ecorchure

DSC02228

Posté par winniethepooh à 05:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Elle pousse là bas à l'orée des forêts, ma lavande

DSC02273-002

Posté par winniethepooh à 05:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

26 juin 2015

Timidité

DSC02133

Posté par winniethepooh à 05:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 juin 2015

Suivez mon regard d'Anjelica Huston

anjelica

 

Anjelica Huston et son frère Tony sont nés des amours du célèbre réalisateur John Huston, dont le père Walter Huston était acteur, et d’Enrika  Giorgia Soma, danseuse, ancienne élève de Balanchine, son père  tenant un célèbre restaurant italien à New York. John Huston a 45 ans et Ricky 18 ans. Il se marient car Ricky attend famille.

 

anjelica2

 

Ricky Soma 

John Huston étant tombé amoureux de l’Irlande, c’est dans la région de Galway, qu’il installe sa famille. Il fera l’acquisition d’un manoir dans lequel Tony et Anjelica passeront leur enfance. C’est lors du tournage d’African Queen qu’Anjelica voit le jour. 

 

anjelica6

 

De son enfance, Anjelica retient une grande solitude car ni elle ni son frère ne vont à l’école. Ils vivent dans leur domaine en pleine nature entourés de leur mère, John Huston étant quasiment toujours absent, de leur nounou et des domestiques. 

 

anjelica5

Anjelica et son père 

Dans cette solitude, Anjelica va apprendre à aimer la nature et rêver.

 

Lorsque le père réapparait, c’est toujours la fête avec cette peur de le décevoir car c’est un géant exigeant, joueur, aimant les femmes, adorant la chasse dans la campagne irlandaise.

 

En grandissant Anjelica, réalise peu à peu qu’entre ses parents, rien ne va. Sa mère est souvent triste, son père en vadrouille jusqu’au jour où sa mère quitte la maison. Elle a à peine dix ans. 

 

Anjelica et son frère la rejoindront à Londres où Anjelica va découvrir le monde de la mode, les petits amis, les joints, la cocaïne  et devenir mannequin tout en tombant amoureuse d’hommes complètement déjantés.

 

Sa mère va donner le jour à une petit fille Allegra, le père, marié, ne quittera pas sa femme. 

 

Anjelica perd sa maman a l’âge de 17 ans. La jeune femme de 39 ans, est morte dans un accident de voiture.

 

« Je suis entrée dans la penderie de Maman. Ses robes ne portaient déjà plus son odeur. Les fleurs commençaient à affluer. Des tonnes de fleurs. Des violettes envoyées par Dick Avedon, des violettes envoyées par Diana Cooper…Ces fleurs me mettaient dans une rage folle. Enfin, quoi, ce n’étaient pas elles qui allaient me rendre ma mère »

 

 

John Huston décide qu’Allegra qui n'a que quatre ans  sera élevée comme si c’était sa fille. De plus, lui est devenu papa d’un petit Dany avec sa dernière femme. 

 

 

 

Anjelica va peu à peu rejoindre le monde du cinéma en retournant à New York ce qui lui permettra de croiser le chemin d’un homme qu’elle a aimé passionnément Jack Nicholson. Leur amour va durer des années avec rupture et retrouvailles car Jack Nicholson tout comme John Huston ne peut s’empêcher d’aimer les femmes et Anjelica en souffre. 

Anjelica de son côté aura une aventure avec Rayan O Neal. 

Elle décidera de rompre lorsque Jack lui annoncera qu’une de ses conquêtes attend famille. 

 

John Huston meurt le le 28 août 1987.

 

« A sa mort tout est devenu silencieux. Le son de sa voix et ses manières se sont figés. Comme une baleine qui fend l’eau et replonge dans les profondeurs. Le néant avait supplanté sa personnalité haute en couleur. Il m’a manqué immédiatement-ses éclats de rire, sa tête renversée en arrière, son sourire de singe - et j’ai maudit sa maladie  et le temps qui l’avaient emporté ».

 

Début des années nonante, Anjelica va rencontrer l’homme qu’elle va aimer jusqu’à la mort de celui-ci : Robert Graham, célèbre sculpteur. Ils vont faire construire leur maison.

Malgré leur grand désir, ils n’auront pas d’enfants. 

 

anjelica7

 

Durant ces années, Anjelica continue son métier d’actrice et de réalisatrice. Elle voit des amis mourir du sida. 

 

Elle a enfin réussi à trouver sa place sous l’ombre bienfaitrice de son père. 

 

 

Ce livre est est une grande chronique du monde de la mode, du cinéma d’après guerre et contemporain , ce qui ravira tous les fans mais si vous lisez entre les lignes vous découvrirai une grande lettre d’amour pour ses parents ainsi qu’un hymne à la nature dans laquelle sa sensibilité trouve son exutoire. 

 Derrière les mots, on décèle la tristesse de ne pas avoir été maman. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par winniethepooh à 11:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

22 juin 2015

Si ce n'est pas le bonheur ...

DSC02190

DSC02192

Posté par winniethepooh à 05:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


Une note de rouge...

DSC02156

Posté par winniethepooh à 05:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 juin 2015

Silence

DSC02128

Posté par winniethepooh à 09:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 juin 2015

Que nous content les pierres ?

DSC02076

Posté par winniethepooh à 05:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 juin 2015

Je vous écris dans le noir de Jean-Luc Seigle

pauline

 

 

Le roman de Jean Luc Seigle retrace la vie de celle qui fut considérée comme un monstre 

après-guerre.

 

Née entre les deux guerres, elle grandit avec une admiration  incroyable pour son père. Entourée de ses trois frères, elle vit une enfance heureuse. Mais la seconde guerre mondiale va changer tout. Deux de ses frères sont tués. 

 

Elle entre comme infirmière à l’hôpital de Dunkerke où elle va séduire le commandant chef allemand. Ce qui lui vaudra d’être arrêtée, tondue et couverte de croix gammées. Son père arrive à la libérer et s’enfuit avec elle.

 

 

En 1947, elle commence des études de médecine à Lille où elle va rencontrer Felix. Les jeunes gens sont amoureux fous. Felix la demande en mariage, elle refuse. Le jeune homme rompt, part à Paris et se fiance à une autre jeune fille.

 

De dépit, Pauline décide d’avoir des explications et tue son ex amant avant d’essayer de se suicidér.

 

Son père après ce crime lui ne ratera pas son suicide.

 

Jugée, la peine de mort est réclamée à grands cris mais elle obtient la perpétuité. Après neuf années de prison, elle est libérée pour bonne conduite et vit avec sa mère.

 

En 1961, Clouzot, sans demander l’avis de la famille réalise le film « La vérité » avec Brigitte Bardot. Après l’avoir vu au cinéma, Pauline réalise comment les autres la jugent et décide de partir au Maroc où elle obtient une place d’interne. 

 

Là-bas, elle rencontre un homme dont elle tombe amoureuse mais qui, lorsqu’il apprend qui elle est en réalité, ne veux plus en entendre parler. 

 

Pauline se suicide et est enterrée dans une fosse commune au Maroc comme elle l’avait désiré. 

 

 

Un véritable coup de coeur. Jean Luc Seigle s’est imprégné de la personnalité de Pauline Dubuisson si fort que l’on ne s’imagine pas que c’est un homme qui écrit. Une véritable prouesse. 

 

Jean Luc Seigle ne juge pas un seul instant et il nous permet également de ne pas juger cette femme. C’est Pauline qui explique à travers ses cahiers ce que fut sa vie.

 

Que Pauline repose en paix.

 

pauline2

Posté par winniethepooh à 11:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

09 juin 2015

Pensées en chemin d'Axel Kahn

kahn

 

C’est en 2011 qu’Axel Kahn décide de réaliser un de ses vieux projets : traverser la France à pied.

 

Et surtout comme le lui avait craché un vieil homme rencontré plus de vingt ans auparavant en haut d’un sommet « Chacun choisit sa vie ».

 

Comme entrainement intensif, il va parcourir les rues de Paris pour se rendre à ses rendez-vous, afin de réhabituer la mécanique pédestre.

 

Sa marche sera solitaire mais aimant les échanges, il décide de partager ses kilomètres journaliers sur la toile à travers les réseaux sociaux et un blog ainsi que des conférences prévues sur son itinéraire. 

 

En mars 2013, préparation dudit itinéraire. Départ de Givet, bord de Meuse, dans les Ardennes françaises. Arrivée dans le Pays Basque face à la mer. Pas de tente pour passer la nuit, réservation d’hébergement parfois bien loin du point de chute de la journée. Passage également dans sa famille durant ce voyage. Nombre de kilomètres par jour, une trentaine. 

 

Début mai, plein d’enthousiasme, traversant la rue, un cycliste le renverse, fracture au poignet mais étant donné que c’était la main gauche, fi de toute douleur, en route vers Givet. 

 

C’est sous la pluie que tout débute. Glissade dans la forêt ardennaise, le tibia saigne mais tant pis, on continue. 

 

Axel Kahn va faire le même constat que je me répète à chaque fois que je suis dans les Ardennes, de mon côté Belge, tout est réalisé pour attirer  le touriste, du côté français, il faut un peu chercher. Un côté joyeux et l'autre côté triste.  Le tout sur fond de crise économique aussi bien en Belgique qu'en France . Les industries sont fermées. Il reste la centrale nucléaire  de Chooz pour remplir les caisses . Pourquoi tant de disparité d’un côté à l’autre de la frontière  ? : mystère. 

 

Je ne vais pas vous narrer tout le périple d’Alex Kahn. Il faut lire son livre pour traverser toutes les régions à travers ses pensées. Pluie, vent, rien ne lui sera épargné durant la première partie de son trajet. Il va à la rencontre des autres dont certains sont extraordinaires dont cet homme cueillant des cerises et dont l'épouse lui  en offre  à pleines poignées. Il va croiser la méfiance, le bonheur, la joie de vivre, le pessimisme de tous ces habitants dans les coins où il chemine. 

 

En fin de parcours, en découvrant la baie de Saint de Luz, il prendra la décision d’un autre voyage

 

J’avais déjà lu ces pensées en chemin et décidé de le relire avant de débuter le second voyage d’Axel Kahn  entre deux mers.

 

Posté par winniethepooh à 09:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :