08 mai 2018

La faille en toute chose de Louise Penny

La-faille-en-toute-chose

 

 

La période de Noel est proche au Quebec mais Gamache n’a vraiment pas le coeur à y penser.

Reine Marie son épouse est à Paris et il doit l’y rejoindre.

De son ancienne équipe, il ne reste plus que la fidèle Lacoste, tous les autres ont été éloignés par son supérieur Francoeur qui n’attend qu’une chose, que Gamache s’effondre. 

 

Son second, Beauvoir est entre les mains dudit Francoeur, devenu drogué par les médicaments qu’on lui offre, Annie, la fille de Gamache l’a mis à la porte de son appartement.

 

Gamache est triste et inquiet pour Beauvoir car il a très vite compris qu’on veut l’atteindre à travers la détresse du jeune homme. 

 

 

Bien tristes jours précédant Noel mais interrompus par un appel de Myrna, la libraire de Three Pines. Son amie Constance n’est pas revenue au village et elle très inquiète.

 

Gamache s’empresse de partir avec Henri le chien pour oublier tout ce qui le détruit. Bonheur de retrouver ce petit village et tous ceux qui y vivent.

 

Malheureusement, force est de constater que Constance a été assassinée. Et c’est en se rendant au domicile de cette dernière, que Gamache et Lacoste voient un corps près de la berge du Saint Laurent. Une femme qui s’est suicidée. Oui triste vie que pour certains.

 

De retour au village, Myrna est bien obligée d’avouer que Constance faisait partie des quintuplées Ouellet. Cellles qui furent adulées par le monde entier  dans les années trente.  Celles qui furent retirées à leurs parents. Celles qui furent exploitées par le Canada. Constance était la dernière et la seule survivante des cinq filles. 

 

Tout en menant l’enquête sur ce meurtre, Gamache va mener une seconde enquête sur les agissements au sein même des hautes sommités policières. Il sait que c’est un monstre qui dirige ses tentacules sur toute chose mais comment comprendre le pourquoi et le comment ?

 

Il va prendre possession de l’ancienne maison d’Emilie à Three PInes et aller recherche l’agente Nichols dans les sous-sols de la police.

 

Avec l’aide de cette recrue ainsi que celle d’une autre de ses collège dont le mari est un as de l’informatique et qui tente de comprendre en grand secret ce qui se trame,  Gamache va découvrir les desseins de FrancOeur encore plus terribles  qu’il ne le pensait.

 

Pendant ce temps Beauvoir sombre de plus en plus. 

Et Gamache tente de retracer la vie des quintuples et les mensonges que l’on a pu dresser sur leur vie. 

 

 

 

Excellent roman de Louise Penny.  Bonheur de retrouver les habitants de Three Pines et Gamache nous dévoile qu’il peut être machiavélique tout en étant d’une si grande humanité. 

 

Le titre du roman est tiré du premier vers d’un poème de Léonard Cohen et Louise Penny nous avoue que le chanteur, lorsqu’elle lui a demandé d’utiliser de sa poésie dans ses romans, n’a jamais réclamé un centime. Cadeau de Léonard Cohen.  La classe….

 

L’histoire des quintuplées est inspirée par les quintuples Dionne nées en Ontario.  Pas joli, joli l’exploitation de ces fillettes.

 

histo-jumelles-dionne-1937

 

Les soeurs Dionne.  

 

 

Posté par winniethepooh à 11:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


17 avril 2018

La croix des veuves (tome2) de Jean Failler

la-croix-des-veuves---tome-2-787667-264-432

 

Dans le premier tome, Mary Lester arrive à découvrir qui est l’assassin qui a égorgé trois personnes. Mais en s’enfuyant il se tue, donc impossible de découvrir la vérité. Fortin a failli y laisser sa vie également.

 

 

Mary est donc chargée de retrouver à présent le Docteur Gaillard et ses enfants. Ses soupçons se portent sur une île au large de Paimpol. On y restaure parait il une ancienne abbaye et qui la restaure ? le patron de la firme pharmaceutique contre laquelle Gaillard était en guerre.

 

Mary mène donc son enquête. Elle est très vite persuadée que la barge qui reste près de l’île a causé la perte du bateau de Gaillard.

 

Mary fera connaissance d’un vieillard démoniaque que l’argent a complètement rendu amoral et malheureusement comprendra que le bateau de Gaillard à coulé dans la fosse des Casquets.

 

 

Mary peut enfin se reposer.

 

 

Et j’ai appris avec horreur que dans la fosse des Casquets, on a immergé après la seconde guerre mondiale, des munitions, des pesticides et entre 1950 et 1963 l’Angleterre ainsi que mon pays la Belgique y ont déverse des déchets provenant des centrales nucléaires. 

 

Comme quoi toute lecture est instructive.

 

 

 

 

Posté par winniethepooh à 13:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

16 avril 2018

La croix de veuves (tome1) de Jean Failler

croix

 

Etant tombée en amour de la Bretagne à l’âge de 15 ans, cela fait des années que je suis les enquêtes de Mary Lester. 

 

La croix des veuves se compose de deux tomes et donc je vous raconterai le premier puisque terminé.

 

Bodin adore aller pêcher les crevettes durant la nuit. Il a ses coins et cette nuit là, il se délecte.

Il a laissé sa mobylette cachée contre la croix des veuves. Il sait quand la marée va remonter donc, la pêche terminée, il se réjouit de retrouver son épouse.

Mais voilà, une ombre l’attend qui va lui percer le coeur et ensuite l’égorger.

 

Mary Lester est sommée par son chef, qui lui même est sommé de mettre Mary sur l’enquête, de se rendre à Paimpol où non pas un meurtre mais trois ont eu lieu.  Tous les trois le même jour : Bodin et deux autres femmes qui n’ont aucun lien entre eux.

 

Elle demande d’être accompagné de Fortin son fidèle lieutenant.

 

Comme de bien entendu, tout oppose Mary et Fortin à la gendarmerie locale. Ils dérangent et leurs manières ne plaisent pas mais Mary s’en contrefiche.

 

En plus des trois meurtres, le Docteur Gaillard a disparu avec ses enfants. Ce dernier était en conflit avec une firme pharmaceutique qu’il accusait de produire des médicaments  qui pouvaient tuer les patients. La femme du Docteur a également disparu et l’on découvre du sang dans la cuisine de leur maison. 

 

Pour la gendarmerie, c’est évident que c’est lui le meurtrier et qu’il s’est enfuit en bateau avec ses enfants.

 

Etrangement, il parait qu’on a aperçu le Docteur sur l’ile de Jersey. Mary  s’y rend avec Fortin et découvre  en interrogeant le témoin présumé, vigile de son état, que ce dernier a été soudoyé pour déclarer aux gendarmes qu’il avait bien vu le Docteur Gaillard.

 

Le temps de rentrer à Paimpol pour les deux compères, le vigile a été assassiné à Jersey.

 

 

Mary soupçonne très fort des fuites au sein de la gendarmerie. Elle se méfie de la secrétaire d’un des supérieurs. 

 

Pour tout comprendre, elle fait appel à un autre collègue dont personne ne connaitra l’existence.

 

 

Toutes les enquêtes de Mary Lester se déroulent en Bretagne, d’un bout à l’autre, et c’est un régal d’humour car Mary a un sacré caractère.

Posté par winniethepooh à 09:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

05 avril 2018

Un parfum d'amertume de Paul Colize

un-parfum-d-amertume

 

Durant ce mois belge, mission nous était donné de lire un roman de Paul Colize. Une véritable découverte pour une fana de livres policiers , comment ai-je pu passer au travers des mailles de cet auteur ?  Impardonnable.

 

 

Etrangement ce roman a été édité sous plusieurs titres : Quatre valets et une dame. Le valet de coeur et pour cette dernière version Un parfum d’amertume.

 

Antoine Lagarde est un divorcé. Père de Jerome dont Kristen lui accorde la garde certains week ends. Son ex femme lui a signifié le renvoi de sa vie un beau jour car elle ne l’aimait plus, elle en avait assez mais suprême injure pour Antoine car elle en avait marre de de ramasser ses caleçons crasseux. 

Depuis sa libido est remontée en flèche et dès que de longues jambes accrochent son regard…

 

Il a fondé une société qui s’occupe de réaménager la fonctionnalité de travail dans des entreprises. 

 

Dans la famille Lagarde, on compte également les deux soeurs dont l’une a épousé un super catholique et la seconde a toujours le don de dénicher des imbéciles pour en faire l’homme de sa vie. 

 

Antoine Lagarde décide de rendre visite à son père qui vit seul, dépressif,  depuis le décès de son épouse.

Aussitôt arrivé, les deux épiciers du dessous lui sautent  dessus car étrangement, il n’y a aucun bruit venant de l’appartement du père d’Antoine. 

 

Il va découvrir son père sur le sol de sa chambre baignant dans une mare de sang. 

 

La police est prévenue. Antoine peut s’en aller mais il constane qu’il a oublié son téléphone chez son père. Pas de scellés. Il rentre dans l’appartement, et bizarrement le porte cigarette de son père a réapparu. Celui qu’on croyait disparu. A l’intérieur, il découvre une carte à jouer : le valet de Pîque. A l’arrière de la carte une inscription A BON AMI.  Antoine est intrigué d’autant que sa soeur a avoué qu’elle avait il y a bien longtemps entendu son père  déclarer à sa mère qu’un jour quelqu’un viendrait lui faire payer ce crime.

 

Avec l’aide d’un ami, quelques mois plus tard, il tente de comprendre le mystère de la carte. Peine perdue jusqu’au jour où dans le journal il apprend qu’André Bonami, un buraliste a été abattu. 

 

Antoine Lagarde va être entraine avec l’aide d’une journaliste dans une invraisemblable enquête qui va le mener jusqu’à Vera Cruz sur les traces de la jeunesse de son père ingénieur de son état. 

 

Il y aura beaucoup de sang avant de découvrir l’énigme. La vérité n’est pas toujours agréable à entendre.

 

« Un détail attire mon attention. Je me penche sur le bouquet. 

Accroché à l’une des tiges, il virevolte dans le vent glacial. Le célèbre chevalier de la Table Ronde, l’élève de la fée Viviane, la compagnie du Roi Arthur, l’amant de dame Guenièvre.

Lancelot du Lac.

Le valet de trèfle. »

 

 

Un seul mot :  excellent. Il  faut lire Paul Colize. L’intrigue est excellente. L’humour au travers des pages est irrésistible. 

J’ai succombé. 

 

Posté par winniethepooh à 08:38 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

03 avril 2018

Le chien jaune de Simenon

Le-chien-jaune

anne

 

« La tempête n’avait pas cessé. Certaines bourrasques faisaient crever sur la ville de gros nuages qui tombaient en pluie glacée. Aucun bateau ne sortait du port et on parlait d’un vapeur en difficulté au large des Glénan ».

 

 

Dans ce mois belge d’Anne et Mina, j’ai choisi un Maigret comme classique. J’aime Maigret, j’aime l’atmosphère qui se dégage dans chacune des enquêtes. Bon bref je suis fan de Maigret.

 

 

Concarneau est sous la tempête. Quatre compères jouent aux cartes à l’Hotel de l’Amiral. 

L’un d’entre eux rentre chez lui et tente d’allumer une cigarette mais avec le vent peine perdue. Il se réfugie sous une porte cochère d’une maison inhabitée et se fait tirer dessus. 

 

 

Maigret est détaché sur l’enquête. Il s’installe à l’hôtel de l’Amiral et fait la connaissance des trois autres comparses : Le Pommeret vice consul du Danemark, coureur de jupons. le Docteur Michoux qui n’a jamais exercé et qui tente de vendre des lotissements à Concarneau. Servières un journaliste.

 

Maigret est accompagné d’un jeune inspecteur Leroy.

 

Dès le premier soir, notre bon Maigret, remarque un chien jaune couché au pied de la caisse ainsi que la serveuse Emma. Il décèle un secret chez cette femme.

 

Le chien jaune personne ne sait d’où il vient et à qui il appartient.

 

Durant la soirée, le Docteur Michoux s’exclame de ne rien boire. Il flotte des points blancs dans son verre. Après analyse, il s’avère que c’est de la strychnine. 

 

La suspicion flotte dans la pièce.

 

Le lendemain, la voiture de Servières est découverte abandonnée avec des traces de sang. 

 

Et ce géant qui chausse du 46 et qui est entré par effraction chez le Docteur Michoux, qui est t-il ? 

 

 

L’ambiance est lourde, la tempête fait rage. Maigret lui reste placide.

 

 

 

C’est toute l’ambiance Simenon que l’on retrouve dans le chien jaune.

On perçoit le mépris de Maigret envers ces bourgeois et tout ce qui en découle. 

Tout est pesant, lourd, Maigret est bourru en diable. 

Un excellent Simenon.

 

Posté par winniethepooh à 10:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :


27 mars 2018

Tout autre nom de Craigh Johnson

longmire

 

C’est son ancien chef, Lucian Connally, qui entraine Longmire dans une enquête qui va naturellement mener ce dernier aux portes de la mort, comme d’habitude.

 

Dans le Comté d’â côté, un inspecteur s’est suicidé dans une chambre de Motel. Il était chargé des affaires non résolues. 

 

Longmire n’écoutant que son bon coeur accompagne Lucian.  Le chien fait également partie du voyage.

Ils rencontrent la veuve du mort Phillys qui désire que LOngmire comprenne pourquoi son mari s’est suicidé.

 

Longmire apprend que Lucian est responsable de la paralysie qui touche Phillys. Résultat d’un accident de voiture. Il a donc une dette envers elle et demande à son ancien équipier  de l’aider pour en être quitte. 

 

Longmire va découvrir qu’en fait Gerald, menait une enquête sur des femmes disparues récemment. 

 

Vic et Henry vont venir s’en mêler et sa fille l’invectiver au téléphone pour qu’il soit là lors de la naissance de son premier descendant.

 

 

Comment peut-on ne pas aimer LOngmire ? Sentimental en diable sous son chapeau mais têtu plus que têtu lorsqu’il s’agit de régler une enquête. 

 

La neige envahit tout le paysage, les bisons sont de la partie. Il va parler aux fantômes. S'imaginer mourir sous une tonne de charbon. Va exhiber de nouvelles blessures et  pour notre plus grand plaisir continuera son petit chemin de vie. 

 

 

« J’étais dans le blizzard, au milieu de la nuit, entouré de bisons, une voiture de patrouille enfoncée dans la neige et pour ce que j’en savais, aucun abri à des kilomètres à la ronde.

Pas mal shérif. »

 

 

 

Posté par winniethepooh à 13:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

20 mars 2018

Panique au manoir de M.C. Beaton

agatha-raisin-enquete-10-panique-au-manoir

 

James ne voulant vraiment plus croiser le chemin d’Agatha. Rebelle, elle décide de vendre sa maison et  de partir à Fryfam dans le Norfolk. Une diseuse de bonne aventure lui a  proclamé qu’elle trouverait l’amour dans cette région.

 

Vendre la maison oui mais la tronche des acheteurs ne lui plaisant pas, elle la garde et la voilà partie à la rencontre de l’amour.

 

Elle découvre sa location meublée pas vraiment design mais genre plutôt vieille Angleterre.  Et stupéfaction des lumières qui clignotent au fond du jardin. Des lucioles ? Impossible.

 

Sur ce, elle se rend au pub du coin et autre stupéfaction : la propriétaire dudit pub est une beauté sans nom. Elle offre même gratuitement le repas à Agatha.

 

Comme de bien entendu, elle fait connaissance du groupe de femmes du village. Elles l’invitent à leur soirée patchwork. Pauvre Agatha. 

 

Ce qui est surprenant, c’est le silence qui plane quand elle évoque les lumières clignotantes. Il parait que cela pourrait être des fées.

 

Se tenant au courant avec la femme du pasteur via le téléphone, elle sait que James n’est toujours pas revenu dans sa maison et qu’une sylphide y habite durant l’absence de l’homme. 

 

Bon que faire dans ce trou perdu. Ecrire un roman policier ben voyons.

 

Et aller visiter les gros propriétaires du coin : des parvenus surtout.

 

D’ailleurs, le châtelain feint de dormir dans le fauteuil durant la visite d’Agatha et la châtelaine ne la raccompagne même pas.  Elle trouvera bien le chemin.

 

Et Charles pointe son nez à nouveau avant que le châtelain ne se fasse assassiner.

 

 

Toujours aussi ruminante et déjantée la chère Agatha.  Les deux prochains paraissent en juin. On attendra.

 

Posté par winniethepooh à 09:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

15 mars 2018

Sale temps pour les sorcières de M.C. Beaton

Agatha-Raisin-enquete-9-Sale-temps-pour-les-sorcieres

 

 

Agatha ayant subi la colère d’une coiffeuse, elle se retrouve avec une chevelure ravagée par un shampoing dépilatoire. La seule solution fuir sur la côte, n’importe où.

 

Son lieu de chute « Garden hotel » à Wyckhadden. Un lieu où les clients sont à l’âge du lifting.  Pour combler l’ennui, elle pratique de longues marches sur la digue.  Ses cheveux étant cachés par un foulard. 

 

 

Dans un pub, elle fait la connaissance de Jimmy Jessop, le flic du coin.   Tout fonctionne bien entre eux jusqu’au moment où elle commence à raconter ses aventures de détective.

 

 

Pauvre Agatha, ses cheveux ne repoussent pas et on la rejette encore une fois. 

 

Voyant la détresse d’Agatha, une des clientes lui conseille d’aller voir Francie, la sorcière du coin. Il parait qu’elle fait des miracles.

 

Ni une ni deux,  Agatha se laisse tenter. Bon la sorcière est un peu revêche. Elle lui prédit un avenir sans sexe. Agatha fulmine.  Elle repart avec une lotion pour ses cheveux et un philtre d’amour.

 

Qui sait ? Cela fonctionnerait peut-être sur Jimmy.

 

Le lendemain patatras, la sorcière a été assassinée.  Heureusement elle jouait au scrablle avec les vieux de l’hôtel au moment du crime.

 

Non James ne viendra pas à la rescousse. Par ses apartés téléphoniques avec la femme du pasteur, elle prend des nouvelles de son ex.   Mais sa vision est celle de devenir la femme de Jimmy. Au diable James.

 

Cette fois ci, elle va mener l’enquête avec Charles, le noble qui ne paie jamais ses notes de restaurant.

 

 

Toujours aussi loufoque ce nouvel épisode de cette Agatha qui mérité une bonne paire de gifles.

Elle est agaçante mais on en redemande à chaque fois.

Posté par winniethepooh à 09:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

26 janvier 2018

Mrs Creasy a disparu de Joanna Cannon.

mrs

 

Mrs Creasy a disparu durant l’été caniculaire de 1976. Son mari est complètement déboussolé. Il s’est réveillé, elle était partie. 

 

Grâce, dix ans, fait partie de cette petite communauté d’une petite avenue dans une ville d’Angleterre. Elle décide avec son amie Littie de découvrir ce qu’est devenu Mrs Creasy. 

 

Toutes deux vont s’introduire chez les voisins sous diverses raisons.  Qui se doutent que de petites filles écoutent, analysent et déduisent.

 

Les adultes eux sont assez inquiets car par le passé, apparemment ils ont manigancé contre leur voisin du 11 que tout le monde craint. 

 

Il est question de maison brûlée, de bébé volé. Mrs Craesy parlait avec tout le monde. Aurait-elle tout compris ?

 

Pendant que les adultes vivent dans la peur, les deux petites filles outre mener l’enquête, veulent rencontrer Dieu. Le Pasteur a bien déclaré qu’il y avait des boucs et des moutons. Mais qui sont les boucs et les moutons dans leur voisinage ?

 

 

 

Un bon roman dans lequel, on retrouve cet humour anglais si cynique. 

 

Posté par winniethepooh à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 janvier 2018

Les adeptes de Ingar Johnsrud

J’avais abandonné la lecture des policiers scandinaves depuis un certain temps. Pour m’y réplonger un peu, j’ai choisi ce roman d’un nouvel écrivain norvégien et j’ai savouré.

 

 

Tout débute par l’assasinat d’un chef afghan par un mystérieux tireur suivi plus tard par un massacre dans une communauté religieuse, plutôt une secte, du nom de Solro. Tous les adeptes n’ont pas été tués car des femmes et des enfants ont disparu. 

 

Dans les femmes disparues,  figure la fille ainsi que son petit fils d’une femme politique de droite dont l’étoile est montante. 

 

Tous les indices découverts par l’inspecteur BeieR renvoient à une piste islamiste. Il va donc devoir, lui et ses adjoints, travailler avec des policiers qui s’y connaissent. 

 

Beier fait donc la connaissance de Kafa la pakistanaise. 

 

Ils vont mener l’enquête ensemble et être confrontés au géant qui porte un masque et qui tue sans état d’âme. 

 

Ils vont découvrir que l’enquête les ramène à la seconde guerre mondiale et cette horreur qui fut la recherche de la race pure. 

 

 

Excellent roman mené tambour battant. Pas de répit dans la course contre le ou les meurtriers. 

Beaucoup de questions restent sans réponse à la fin de ce volume dont la clé se trouvent sûrement dans le second roman « les survivants ».

 

 

 

Posté par winniethepooh à 10:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :